mardi 15 septembre 2015

Les anciens Sahaja Yogis sont les racines de Sahaja Yoga



« C’est tellement sahaj le fait que le jour de la célébration de Shri Ganesh soit tombé le jour de son anniversaire. Chaque mois, ils célèbrent le quatrième jour de la lune comme la date de naissance de Shri Ganesha, et c’est aujourd'hui. Heureusement, nous sommes ici pour le puja de Shri Ganesha, le jour de son anniversaire. J'ai dit beaucoup de choses au sujet de Shri Ganesha et de son importance dans notre vie. C’est lui qui donne la sagesse, mais cette sagesse vient de notre innocence, de l’innocence qui en nous est innée. Dans l’enfance, nous sommes innocents, mais en grandissant, nous commençons à nous efforcer de perdre notre innocence. Nous la perdons de deux manières : une fois que nous avons perdu notre innocence, nous ne pouvons pas admettre que d'autres puissent être innocents. L’autre manière, c’est que nous pensons que l'innocence n'a pas d'importance. 

L’innocence est la nourriture, la base de la spiritualité. Si quelqu’un n’est pas innocent, il ne peut pas se développer spirituellement. C'est pourquoi, la première tâche de Sahaja Yoga est d'établir en vous Shri Ganesha, de l’éveiller. Dès que la Kundalini s’éveille, vous devez savoir que Shri Ganesha vient à l’existence. Sans son éveil interne, la Kundalini ne peut pas s’élever. Cela pourrait être temporaire, ou bien quelque chose de permanent. Il pourrait être très temporaire chez ceux qui ne sont pas encore adaptés à la nouvelle méthode ou aux expressions de l'amour de Dieu. Pour ceux qui n'ont pas compris, ou ceux qui n’ont pas connu ces traditions, il est assez difficile d'établir Shri Ganesha en eux. À ce stade, Je découvre qu’il y a des gens qui combattent leurs problèmes, et qui essayent de surmonter les problèmes extérieurs, et établissent Shri Ganesha. 
Mais il y en a d'autres qui n’en sont pas encore là; ils commencent à douter de l'innocence des autres. Parmi les Sahaja Yogis, c’est un défaut très courant. J'ai vu des gens se plaindre des autres, disant que leur innocence n’était pas établie. C’est le premier signe que votre propre innocence est en danger. Comme vous doutez de vous-même, vous doutez des autres. Si vous doutez des autres, alors soyez sûrs que vous n'allez rien en tirer. Votre travail consiste à vous occuper de vous, pas des autres… vous devez surveiller seulement vous-même et non les autres. 
Ceux qui commencent à surveiller les uns les autres, à critiquer les autres, ne se s’élèveront jamais au-dessus de ce que vous êtes. J'ai vu que beaucoup de Sahaja Yogis qui en sont à leurs débuts, essayent aussi de faire cela, de critiquer les autres. C’est le signe de leur immaturité, le signe également de la pauvreté de l’éveil de leur Shri Ganesha. Donc, ceux qui viennent pour la première fois devraient faire attention à ne pas oublier qu’ils ont encore beaucoup à accomplir. Et nous ne devrions pas commencer à douter des autres, à faire des remarques sur les autres. Parce que les gens innocents peuvent être très, très simples, très sympathiques, mais à l'intérieur de leur cœur, il n'y a aucune malice, il n'y a pas de saleté. Mais ceux qui viennent pour la première fois ont parfois de la grossièreté en eux et ils voient chez autrui le reflet de leur propre saleté. 

Je suis allée à un programme à Kolhapor - et vous savez à quel point votre Mère est innocente et pure. Et un monsieur est venu et m'a dit qu'il avait un problème au Nabhi. Donc je lui ai dit: "D’accord, mettez votre main sur mon Nabhi". Il a posé sa main là (au genou), et les femmes là-bas, qui étaient vraiment de drôles de femmes, ont dit: "Pourquoi Mère permettrai-elle à un autre homme de toucher son genou?" Elles ne pouvaient pas comprendre que quelqu'un puisse toucher le genou d'une dame. Mais une fois que vous êtes à ce niveau (d’innocence), vous ne savez pas vraiment ce qu’il y a de mal. Et vous dites simplement: "Très bien, tout va bien, vous pouvez toucher mon genou." Et l’homme est allé bien, par rapport au problème du Nabhi. 

Donc, vous voyez, la chose c’est que si vos yeux sont purs, vous pouvez comprendre ce qui est pur et ce qui est impur. Mais si vos yeux sont impurs, vous commencez à voir ce que vous voulez voir. Ou parfois vous voyez quelque chose qui n'a jamais existé. 
Donc, Je demanderais à tous les nouveaux Sahaja Yogis qui sont ici, de ne pas critiquer les anciens Sahaja Yogis, et c’est une activité vraiment anti-Dieu. Ne dites jamais quoi que ce soit contre les Sahaja Yogis. Parce que J'ai reçu des doléances, des gens sont venus et se sont plaints auprès de moi. Et J’ai été très surprise que ceux qui viennent tout juste d’arriver, comment peuvent-ils commencer à critiquer d'autres Sahaja Yogis? Cela signifie que vous essayez de frapper les racines de Sahaja Yoga. Et ce n’est pas de cette façon que vous allez aider. Donc, Je dois vous demander, s'il vous plaît, de vous occuper de vos propres vibrations, de vous occuper de votre propre ascension, de vous occuper de ce que vous avez fait pour Sahaja Yoga, ensuite vous (pourrez) parler. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Shri Ganesha puja, Nasik, Inde, 21/01/1984 

Le chakra du Mooladhara ressemble à des crocus ou à des belles de jour.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire