vendredi 20 mars 2015

Nettoyez-vous pour savoir où est la Kundalini


« Je dois dire, cependant, que si vous ne méditez pas, vous êtes très égoïstes, c’est le point principal. Car si vous ne pouvez pas être dans cet état (c’est comme) des scorpions qui sortiraient de moi pour me mordre les pieds. Il y a des serpents qui sortent de vous pour me mordre les pieds. Voulez-vous me faire cela? Ou bien, voulez-vous le faire aux autres, aussi?
L'autre jour, quelqu'un est venu chez moi, et Chaya toutes ces personnes étaient là. Il était tellement bloqué qu’elles ont été prises de vertige, et tout le monde a essayé de travailler à se nettoyer.

Si vous voulez que Sahaja Yoga réussisse dans ce pays et en occident, nous devons comprendre notre propre valeur, et nous devons y travailler, à chaque fois que l’on se retrouve bloqué.
A chaque fois que vous me rencontrez, vous avez des blocages, alors comment vous allez faire pour sentir la Kundalini? Vous devez savoir comment la Kundalini se déplace en vous-même. Disons, vous devez savoir où elle est, jusqu’où elle est allée. Au moins, il devrait y avoir au moins dix personnes comme cela, au minimum, car J’ai travaillé si dur ici (dans ce pays), vous n’êtes pas au courant mais Je n’ai pas travaillé autant d’années en Inde, et il y aura au moins 80% des personnes qui peuvent sentir le mouvement de la Kundalini : "elle est ici, là, là-bas".

Et certains se sentent trop satisfaits de leurs progrès. C’est comme un groupe de gens allant quelque part, par exemple, lors d’un jeu de tire à la corde. Il suffit qu’une seule personne fasse deux pas en avant pour que le groupe avance aussi.
Mais on ne regarde pas la personne qui avance, comment aller vers elle. Ce que nous voyons toujours, c’est la façon dont on pourrait rivaliser avec celle qui n’avance pas : si elle recule de deux pas, on peut reculer de trois pas. Ce genre d'attitude ne nous aidera pas. Vous savez que Sahaja Yoga est la seule façon, c’est la seule méthode que la Grâce divine nous a offerte, avec laquelle vous allez transformer le monde entier - et comment les paresseux pourraient-ils aider Sahaja Yoga?

La paresse est la pire des choses de nos jours. Je sais qu’aujourd'hui, ce n’est pas le jour pour parler de ces choses, mais vous devez tous me promettre que vous allez abandonner votre paresse - "svaha" (au moyen du pouvoir du feu). Ce que J’ai vu que, c’est que chaque fois que Je vous rencontre, vous avez des blocages.
Une autre chose qui va à l’encontre de Sahaja Yoga, Je vous l'ai dit cent fois, Je ne sais pas (exactement) combien, c’est de dire du mal des autres Sahaja Yogis. Nous faisons tous partie intégrante d'un seul corps. Disons que nous soyons tous les parties d'une seule main : maintenant, si ce doigt commence à dire du mal de celui-ci, que va-t-il faire? Parler mal les uns des autres est une très mauvaise chose.
Alors, aujourd'hui, nous devons prendre la décision de ne jamais critiquer une autre personne, mais de nous regarder nous-mêmes– de voir où nous en sommes. J’ai vu que des gens font des remarques sur d'autres, alors qu’eux-mêmes sont très bloqués et ne se soucient pas d’eux-mêmes. Or, de cette façon, comment allez-vous vous améliorer? Si vous ne faites pas attention à vous-même, mais faites attention aux autres, vous ne pouvez pas progresser.
Donc, vous devriez faire une autre promesse, celle de ne pas critiquer un autre Sahaja Yogi. Alors cette deuxième habitude consistant à dire du mal des autres Sahaja Yogis devrait être "svaha" (brûlée), et même y penser (devrait être exclu). Vous coupez totalement les fils de Sahaja Yoga que J’ai très doucement tissés. Or, vous pouvez être très généreux envers moi. Je sais que vous pouvez être généreux, vous m’avez donné un très beau tableau, Je vous en suis très reconnaissante. Mais essayez de faire de même envers les autres également – la générosité. Liez-vous vraiment les uns aux autres et vous verrez ce que nous pourrons faire. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday Puja. Londres, le 23/03/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire