jeudi 5 février 2015

Que pensez-vous du bouddhisme?

« L'activité d'aujourd'hui, Je n’avais jamais participé à une activité comme cela auparavant. Mais ils ont dit : Mère vous devriez venir, donc J’ai essayé de le faire, mais J’aimerais que vous me posiez des questions maintenant. Il est très important, si vous avez des doutes, s’il vous plaît, de me poser des questions, ou si vous avez quelque chose à dire, s’il vous plaît demandez-le moi. Merci. 
Sahaja Yogi: Shri Mataji, que pensez-vous du bouddhisme? 
Shri Mataji: Je vais vous répondre. Le bouddhisme est très différent de Bouddha. Absolument. Bouddha a d’abord reçu la Réalisation. Il est d'abord un bouddha, puis il a commencé la religion bouddhiste. Mais la façon dont les gens pratiquent le bouddhisme, c’est le contraire, c’est de renoncer à votre femme, de renoncer à vos enfants, de renoncer même à vos habits, à tout. Pour qui? Pour ces gens? Bouddha a commencé après avoir reçu la Réalisation. Ce n’est qu’après que votre Réalisation, que vous pouvez devenir Bouddha, c'est-à-dire, une âme réalisée. Et il l'a dit de la même façon. Il a dit: "Buddham Sharanam Gachami". Je m’abandonne aux autres âmes Réalisées, "Buddham Sharanam Gachami." 
Puis il a dit: "Sangham Sharanam Gachami", "Dharmam Sharanam Gachami". Je m’abandonne à la religion qui est en moi, à la religion innée. Et troisièmement il a dit – qu’a-t-il dit ? J’ai oublié - "Sangham Sharanam Gachami". Je m’abandonne au collectif. 
Cette absurdité consistant à renoncer ceci, à renoncer à cela - Je veux dire, que c’est trop. Si vous tenez à quelque chose, alors vous pouvez y renoncer. Si vous ne tenez à rien, alors à quoi allez-vous renoncer? C’est aussi simple que ça.

Par exemple, au Canada, un homme est venu me voir vêtu de ce habit de bouddhiste. Je n'aime pas cela. Un Sahaja Yogi lui a dit : "Vous feriez mieux d'aller vous changer, Mère ne vous donnera pas la Réalisation si vous portez ces vêtements." Alors il est venu à moi, et, m’a dit : 
 -Mère, s’il vous plaît, pardonnez-moi, il ne me reste plus aucun autre habit. 
-Pourquoi? Ai-Je demandé. 
-J’ai tout perdu. - C’était un grand homme d'affaires - J’ai tout perdu, j’ai tout donné aux bouddhistes et il ne me reste que deux paires de ces vêtements. Et si vous ne me donnez pas la Réalisation, que vais-je faire? 
-Vraiment? 
-Oui. 
Donc, c’est ce à quoi renoncer qui est le point important, à quoi faut-il renoncer? Si vous ne tenez à rien, qu’est-ce que vous allez abandonner? C’est aussi simple que ça. 
Bouddha n'a jamais abandonné ses vêtements, rien de la sorte. Mais il voulait savoir, ce qu’est la vérité. Alors il a tourné en rond, Je veux dire qu'il a essayé de faire de son mieux et tout. Finalement, sa Kundalini s’est élevée et il a obtenu la Réalisation. Mais ce qu'il faisait là, il était juste couché sous un arbre banian. 
Or, quelles que soient les erreurs qu’il a commises, nous n’avons pas besoin de les refaire, comme d’abandonner votre femme, d’abandonner vos enfants, renoncer à ceci, à cela. C’est tout le contraire de ce que Bouddha a vraiment réussi, c’est le contraire de cela. Le bouddhisme, ce n’est pas Bouddha, si d’aventure (on voulait comparer). » 
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Hollande Park School. Londres, 27/09/2000 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire