mercredi 10 décembre 2014

Pas de dharma sans amour, pas d'amour sans pardon

« A l’époque de Kali Yuga, il n’y a pas de meilleure méthode que celle du pardon. Plus votre faculté de pardonner sera grande, plus vous serez puissant. Pardonnez à tout le monde. Seul celui qui est grand peut pardonner. Comment une personne à l’esprit étroit pourrait-elle pardonner
Je vous ai dit ce matin de savoir ce qu'est le dharma. Connaissez le dharma qui est en vous. Vous vivez selon le dharma et celui qui vit selon le dharma a des pouvoirs extraordinaires en lui-même. Sachez ce qu’est ce dharma. Ah! Ceux qui respectent le dharma sont si magnifiques ! Nous ne sommes pas en compétition avec ceux qui vivent dans l’adharma. Nous vivons selon le dharma, nos procédés sont différents. Celui qui suit le dharma a une méthode différente de celui qui suit l’adharma, le dharmique ne peut pas s’accorder avec l’adharmique. Nous pouvons rencontrer des problèmes, de l’inconfort, mais nous respectons notre dharma, c’est la chose la plus importante. 

Connaissez vos pouvoirs intérieurs : ils sont uniquement basés sur le dharma et le dharma n’est rien d’autre qu’amour. Et si l'amour est tout, alors le pardon en fait parti. A quel point une personne pourra-t-elle commettre d’atrocités en voyant notre amour? Quel mal une personne pourrait-elle faire, à quel point une autre vous fera de la peine, vous ennuyer ? Laissez-les faire, tout sera lavé par l’amour. C’est la seule méthode qui fonctionne en ce Kali Yuga. Je n’en comprends aucune autre. Si vous pensez qu'il faudrait utiliser quelques vieilles méthodes, alors cela ne fonctionnera pas. 
Pour la seule et unique raison dont Je vous ai déjà parlée, et Je vous le répète : il n'y a pas de personnes totalement saintes ou de parfaits sadhus dans ce monde….. 

"Paritraya Sadhunam vinashaya cha duskritaam" : pour le salut des saints et la destruction des démons. Mais si le sadhu a un démon à l'intérieur de lui-même, il faudra l’enlever avec beaucoup d'amour, n’est ce pas? C’est un travail très difficile. Vous avez une attitude sainte mais il y a aussi un démon en vous. Et si vous vivez à la façon d’un saint et qu’un démon est en vous, vous pouvez le supprimer. Mais dites-moi combien d'âmes pures il y a dans ce monde? 
C’est une question de degrés et ceux qui avancent sur le chemin de la sainteté devraient s'entourer de ce qui est saint, ils ne devraient rien avoir à faire avec ceux qui ne sont pas saints, qui sont malsains, voleurs et vicieux. Aucune comparaison avec eux, ce sont des voleurs et nous ne pouvons pas être avec eux, comme ils ne peuvent pas être avec nous, c’est impossible. Ils empruntent un chemin et nous un autre. 
S’élever dans le respect du dharma, c’est le but de Sahaja Yoga. Il n'y a pas d'autre but. Ce n'est pas un simple calcul, Sahaja Yoga n'a rien à voir avec quelque chose de ce type. 
Vous devez vous éveiller à votre propre dharma, vous devez obtenir votre propre lumière et vous connaître vous-même. Quelqu'un m’a demandé : "Mataji, que faire ? Mon chakra est bloqué comme ceci, ceci et s’est produit." Pour déplacer (l'énergie vers) les chakras de cette façon-ci ou de cette façon-là, il y a des mouvements primordiaux, dont Je vous parlés, "adigati" (orthographe peu sûre), des mouvements primordiaux, primordiaux. Ils ont été créés ; mais pour faire couler (l’énergie) de manière pure, si des choses se mélangent à cette pureté, quand vous déplacez vos mains, alors ce n’est pas totalement pur.  
Sans pardon, la pureté ne peut entrer en vous. Lorsque la pureté s’établira, alors la lumière du dharma se répandra, pure et (immaculée) "nirmal". C'est-à-dire que celui qui possède le dharma devra venir à la lumière, il devra en parler, en discuter. Mais il devra savoir si son propre comportement relève du dharma ou de l’adharma. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Yogis, traduit de l'hindi, Mumbai (Bombay), 20/01/1975 
Cette traduction de l'hindi vers l'anglais mériterait d'être refaite. A ne pas prendre au pied de la lettre.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire