dimanche 12 octobre 2014

Reconnaissez votre propre divinité

« La réaction à la spiritualité n'est pas encore manifeste, elle est intégrée, c’est certain, mais n'est pas encore manifeste. Et comment va-t-elle se manifester ? C'est ce que les gens me demandent : "Mère, comment va-t-elle se manifester ?" Grâce à votre passé, vous avez appris que vous devez avoir peur de ceci, vous devez avoir peur de cela ? Dans cette vie aussi vous avez appris beaucoup de choses. Pour un enfant, tendre la main vers une bougie ne lui fera pas peur, mais un adulte aura peur, suite à son expérience. Par l'expérience, peu à peu, vous avez construit cette réaction en vous, devenue un réflexe, d’essayer de vous en éloigner. 
Or, quelle est l’expérience à avoir, pour construire cette réaction dans le cœur ? C’est toute la question. Et l'expérience, c’est celle de votre propre divinité, de votre propre spiritualité. Une fois que vous commencerez à développer cette expérience, alors vous saurez que vous êtes une personne divine. A moins d’être totalement conscient d'être une personne divine, quelle que soit la foi que vous ayez en moi, la reconnaissance n'est pas totale, car la personne qui reconnaît est aveugle. Si une personne aveugle me reconnaît, il n'y aura pas cette réaction en son for intérieur. Ainsi il faut d’abord que vous reconnaissiez être une personne divine, pour avoir foi en vous-même
Nous n'avons pas foi en nous-mêmes bien que nous soyons des Sahaja Yogis. Pour n’importe quel problème, ils vont m'écrire une lettre : s'ils sont malades, ils vont m'écrire, s'il y a une problématique familiale, ils vont m'écrire une lettre. Si quelqu'un les contrarie avec des questions, ils m’interrogeront. Mais si vous faites votre introspection et votre méditation, alors vous atteignez cette divinité en vous. Lorsque vous entrez en contact avec cette divinité, vous savez que vous êtes une personne divine. 
En fait, lors d’un puja du Sahasrara, vous devez reconnaître votre propre divinité, reconnaître que vous êtes divins, en faisant l’expérience de votre divinité. Comment fait-on l’expérience de sa propre divinité ? En donnant la Réalisation aux autres. C’est une expérience formidable que de donner la Réalisation aux autres. Non seulement vous leur donnez la Réalisation, mais vous pouvez dire comment sont leurs chakras, vous savez ce qui ne va pas en eux. Vous êtes très confiants et mentalement vous savez que "oui, oui, cela fonctionne". Vous direz, sans vous sentir affecté, disant "c’est moi qui le fais" vous direz : "Mère, cela fonctionne, cela arrive, c’est ceci ou cela." 
 Mais vous ne vous demandez pas : "comment se fait-il que je fasse ceci ? Comment est-ce que j’y arrive ? Comment puis-je ressentir cela ? Que m’est-il arrivé? Qu’est-ce qui a évolué, est devenu plus subtil en moi? Quel est mon développement, ma transformation ? " Une fois que vous commencez à penser à l'expérience de votre être, alors une sorte de sentiment, un sentiment envers la Mahamaya se développe, une sensation (ou un sentiment), une fois de plus, Je parle de sensation. Par exemple, la sensation d’avoir peur, d’être heureux, de déprimer, n’importe quel sentiment que vous développez. Et ce sentiment, vous pouvez l'appeler un sentiment de gratitude, d'amour, d'unité, de joie, tout cela commence à agir sur votre cœur, et ensuite vous sentez une réaction. Supposons que la mer réagisse à la lune, cela signifie qu'elle a en elle la capacité d’y répondre. Une pierre ne réagit pas à la lune. De même, en votre for intérieur, ces vagues de sentiments sont créées par l'expérience de la spiritualité, par l'expérience de votre propre être. 
Puis, vous commencez à les exprimer et J’ai pu le déceler. Une telle personne peut ne pas beaucoup parler, peut ne pas en savoir beaucoup sur Sahaja Yoga, mais au cœur, elle ressent cette réaction en son for intérieur. C'est quelque chose à établir, car vous savez que le centre du cœur est placé ici (au crâne), le "pitha", le siège du cœur, est au Brahmarandra. Si votre cœur n’est pas ouvert, si vous n'avez intégré ces réactions dans le cœur – pause
Elles n’ont pas besoin d'être des réponses à la crainte, à la peur, mais c’est un protocole naturel qui se développe, alors, vous ne pouvez jamais mal faire, car vous savez ce qui est juste, en votre for intérieur. Supposons que vous aimiez quelqu'un du fond du cœur, vous n'allez pas lui faire de mal. De même, lorsque vous commencez à sentir ces réactions en votre for intérieur, vous ne pouvez jamais faire de mal, parce qu'elles sont maintenant manifestes, elles ont été intégrées en vous : la spiritualité, la divinité qui avaient été intégrées, maintenant se manifestent. 
 Ensuite, vous ne vous inquiétez plus et vous ne faites plus rien d’une façon extérieure. Il est dit dans les Upanishadas : "shandilya upanishad,kanto upanishad" qu'une fois que vous connaissez le Brahma, toutes les choses extérieures, comme porter un fil "yagnopaveetha" (marque religieuse) et le reste devrait être abandonné, ce n'est plus nécessaire, car maintenant, vous portez le "sutra" (le livre religieux) en vous-même. Vous devriez donc abandonner toutes ces choses extérieures, parce que, à l’intérieur, tout est maintenant intégré et cela s'extériorise. Et une telle personne devient automatiquement un Yogi d'un très haut calibre. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, jour du Sahasrara, Ischia, Italie, 05/05/1991 
Photo: Grégoire
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire