dimanche 17 août 2014

Gardez vos enfants auprès de vous

« Maintenant, en Amérique, ils ont même une poupée qui fête son anniversaire. Alors vous devez adhérer au club, et pour ce club, vous devez payer si cher, tant de dollars. Puis vous devenez membre du club, ils vous écrivent : quel est le nom de votre enfant, quand a-t-elle reçu son baptême, et ceci et cela. Ils jouent  avec vos enfants et vous êtes contents tant que les enfants vous laissent tranquilles. En Angleterre, quand les enfants dérangent les parents, Je ne sais pas si on fait pareil en Amérique, ce qu'ils font c'est qu'ils tuent leurs enfants. Et les enfants tuent aussi leurs parents. Tout le système marche sur la tête. Cela risque de se produire en Inde s'ils se développent et deviennent "avancés".
Ainsi, nous sommes des gens différents, nus nous sortons de cela. Développons une autre méthode. Ne nous identifions pas à ces absurdités. Soyons quelque chose d'extra-ordinaire. Rendons nos enfants différents : ce qu'il faut donner aux enfants, ce n'est pas de l'argent, de la richesses, des jouets, non, mais de la personnalité, des racines. Vous êtes leurs racines. Si vous-mêmes êtes faibles comme cela, comment vous attendez-vous à ce que vos enfants soient bien ? Vous devez les nourrir, d'accord ?
Donc, avant tout, l'éducation d'un enfant commence avec le père, la mère, la famille, et dans le respect des aînés. Supposons que votre père et votre mère soient à la maison, si vous les maltraites, ils vous maltraiterons, naturellement. Voici une histoire très intéressante : il y avait une femme qui avait un beau-père très âgé et son fils lui apportait toujours sa nourriture dans un bol fait d'argile ordinaire. Et la belle-fille le traitait comme un chien ; un jour, le bol a cassé. Le fils est tombé et a cassé le bol et s'est mis à pleurer. Alors la mère a pensé qu'il s'était fait très mal à entendre ses pleurs ; il a dit :
-Non je n'ai pas mal mais ce bol est cassé.
-Alors pourquoi pleures-tu pour ça ? On peut en trouver un autre.
-C'est sûr ? On peut en trouver un autre ?
-Oui, a-t-elle dit.
-Tu sais, j'ai eu peur car je me suis demandé comment j'allais te nourrir quand tu serais vieille. C'est ce qui m'inquiétais, car comment j'allais faire pour te donner à manger ?
Alors elle a compris.
La façon dont vous traitez les autres, dont vous vous comportez avec autrui, dont vous vivez dans la propreté, comment vous nettoyez les choses, c'est ce que les enfants apprennent. Plus que les principes, ce qui est le plus important c'est la pratique.
Ici, le mari et la femme se querellent en présence des enfants, se battent. Pouvez-vous imaginer cela ? Je l'ai vu, Je veux dire que si, de nos jours, vous regardez un film, il y a des disputes entre mari et femme, met ceci comme ceci, comme cela, c'est tout : ils en ont marre. Il n'y a pas de respect, d'amour, d'affection. Il y a une sorte de destruction. Puis les enfants, eux-mêmes ne veulent plus voir de films. Vous voyez, quand mes filles étaient petites, Je ne les amenais voir que des films religieux comme sur la vie de Shri Rama, sur toutes ces choses. Ainsi, elles ont développé un goût pour ce genre de film. Alors, quand elles sont allées chez ma mère, elles on dit nous n'irons pas voir ce genre de film. On viendra s'il y a pas des Rama, Hanumana. Ma sœur m'a dit :
-Tu vois, d'abord, on ne peut pas les laisser seules dans la maison, mais on ne peut pas non plus les amener voir des films. Elles n'aiment que les films religieux. Je veux dire qu'il n'y en a pas tellement, alors que faire ?
-D'accord, ai-Je dit, pourquoi ne regardes-tu pas la même chose avec elles ?
-Mais il y a de bons films de société, mais elles ne les aiment pas.
Donc, le style de livres que vous leur donnez, le genre de choses dont vous leur parlez, soyez toujours avec eux. Gardez-les auprès de vous, c'est ce qu'il y a de mieux. Et même s'ils doivent aller dans une école, ce devrait être une école où il y a de l'amour, de l'affection, une bonne compagnie...
Donc avant tout Je dirais qu'il vous faut vous occuper de vos enfants. Dites-leur ce qui est mauvais, vous devez leur dire : ce n'est pas bien, il ne faut pas le faire. Par exemple, si vos enfants ne respectent pas les autres, vous devez le leur dire. Si l'enfant ne le fait pas, s'il abîme quelque chose ou fait quelque chose de mal à autrui, alors vous devez le lui dire. S'il ne partage pas ses choses, vous devez lui dire : "Tu dois partager ta poupée. Tu dois partager cela." Mais quand il faut le corriger pour des choses insignifiantes, il ne faut pas leur parler ainsi. Vous verrez, les choses changeront.
Shri Mataji Nirmala Devi, jour précédant le Vishnumaya Puja, New York, 08/08/1987
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire