mercredi 9 juillet 2014

Voir ses défauts

«« Donc, tout d'abord, nous devrions nous regarder seulement, nous voir. Car tout ce qui se passe, je vous en ai parlé et cela se passe chez les Sahaja Yogis, c’est qu’à l'intérieur, la kundalini s’éveille et nous montre tous les chemins. Ensuite, le résidu, c’est la saleté intérieure. Comment résoudre ce problème ? Avant tout, il nous faut changer notre façon de regarder les défauts des autres, parce que ces mêmes défauts se trouvent aussi en nous. Donc, au lieu de voir les défauts des autres, nous devrions voir quels les défauts sont en nous. Si nous pouvons apprendre à voir cela, alors beaucoup de choses se rectifieront automatiquement. Ce qu’il y a avec les saints et les sages, c’est qu'ils voient leurs propres défauts et qu’ils pensent à la façon dont ils sont devenus comme ça. Ils se demandent pourquoi ils prononcent des paroles dures, pourquoi ils mentent comme ça. C’est un mouvement introspectif, un flux et la plupart du temps, nous ne suivons pas ce mouvement. Nous pensons que nous sommes séparés de cela, mais ce n’est pas le cas.
Si nous comprenons qu'il existe un mouvement en nous, qui nous amène sur des chemins où l'on ne se reconnaît plus, alors l'être humain peut faire son introspection. 

Dire simplement que l'on plonge en soi-même, que l'on médite, que l'on nettoie ces choses de l’intérieur, c'est très facile, mais il ne suffit pas de le dire. Voilà pourquoi nous devons méditer et constamment avancer en ce sens. Et nous avons des méthodes, nous les connaissons, comme de méditer sur Shri Krishna. En méditant sur Shri Krishna, cela nous purifie de l’intérieur. Mais en méditant sur Shri Krishna, nous pensons aux défauts des autres.

Si nous voulons voir les défauts de Shri Krishna, c'est aussi possible, mais nous ne pouvons pas voir nos propres défauts. C’est vraiment trop fort que nous ne puissions pas voir nos propres défauts, mais nous sommes capables de voir les défauts de Shri Krishna... La seule chose à voir, c'est quels sont les défauts que nous avons en nous.
Je ne crois pas qu’il existe un plus grand Yogi que Shri Krishna, car il nous a montré la façon de voir nos erreurs, nos défauts, ce qui est quelque chose d'énorme. Il l'a dit, mais les gens qui le font sont vraiment très peu nombreux. Nous regardons surtout les défauts des autres, parce que tout le monde s’en souvient, tout le monde les connaît. Mais très peu de gens sont capables de comprendre leurs propres défauts. C’est pourquoi les gens ne seront jamais bien. Il faut se familiariser avec ses propres défauts, rire de soi-même et penser: "Regarde-moi, regarde les défauts que j’ai." Nous devrions y penser.
Cette attention n’est jamais sur le Soi, mais sur les défauts des autres. Cela nous perturbe et nous ne parvenons pas à comprendre ce que sont nos propres défauts. Pourquoi regardons-nous les défauts des autres? Faire ainsi va-t-il corriger nos défauts? Ils ne pourront jamais être corrigés de cette façon. Peu à peu, lorsque ce point sera compris, l'homme cessera de se concentrer sur les défauts des autres. Voir ses propres défauts le surprendra et il réalisera combien de démons il a nourri en son sein. Dans notre mental, nous continuons à penser à des choses moches.

Lorsque ce nettoyage commence, on prend, d'une certaine façon, une forme spéciale. On obtient des pouvoirs spéciaux et avec ces pouvoirs, on peut faire beaucoup de choses. Cela se produit, non pas pour gonfler son ego, mais pour qu'il se nettoie. Quand nous commençons à nous purifier comme ça, nous avons atteint notre objectif. Par conséquent, en regardant nos propres défauts, nous commençons à nous nettoyer et à les laisser derrière nous. Maintenant, comment y arriver ? Car voir ses défauts n’est pas chose difficile, c’est lâcher prise et s’en débarrasser qui est difficile. C’est pourquoi la façon de voir ses défauts doit être subtile et détaillée, et notre attention devrait s’y attacher. Beaucoup de choses peuvent être nettoyées ainsi. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna Puja,traduit de l'hindi et du marathi, Pratishthan, Inde 09/08/2003
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire