mardi 3 juin 2014

La compassion comme pouvoir



« Avant tout, il existe une grande différence entre vous et les autres personnes qui ont obtenu leur Réalisation (précédamment). La première grande différence, c'est celle-ci : ce pouvoir, vous l’avez obtenu facilement, "sahaj", (c'est-à-dire spontanément).
Les autres ont dû aller dans les Himalayas, endurer le froid pendant plusieurs jours, beaucoup en sont morts. Ils ont habité dans des grottes, se sont nourris de fruits, et parfois ils n’avaient rien à manger.
Même à l’époque de Bouddha, ils devaient n’utiliser qu’un seul morceau de tissu pour se couvrir le corps, demander l'aumône dans les villages et d’une façon ou d’une autre, faire cuire leur nourriture et la manger qu’elle fut froide ou chaude, ils n’avaient pas de confort. Au contraire, le Bouddha leur enseignait le renoncement à tout confort, et ils pouvaient vivre sans confort. Mais aucun d'entre eux n'a reçu la Réalisation, aucun d'entre eux n'a pu effectuer le travail d'éveil de la Kundalini.

Donc, la différence est trop importante : la façon dont vous avez obtenu votre Réalisation, la façon dont votre Kundalini, d’une manière très "sahajs, a été éveillée, et la façon dont vous manifestez ces pouvoirs que vous avez. Par exemple, vous pouvez donner la Réalisation à d'autres, vous pouvez les guérir, sentir leurs vibrations. Il y a quelques Sahaja Yogis qui peuvent contrôler la pluie, le Soleil, la Lune, tout. Certains Sahaja Yogis ont d'énormes pouvoirs de prières. Simplement par leurs prières, ils ont sauvé la vie de nombreuses personnes. Ces pouvoirs étaient accessibles à certains d'entre eux, même aux Rishis et aux grands Munis de l'époque. Mais leurs pouvoirs n’étaient pas fondés sur l'amour et la compassion, c'est là votre compétence spéciale, parce car vous devez œuvrer pour le bien des gens.
Leur compétence consistait à se protéger ou à détruire, ainsi ils ont développé le pouvoir de maudire les gens, de leur jeter des sorts. Vous n'avez pas ce pouvoir, vous ne pouvez maudire personne ! Rires.... Pas plus que moi, Je n’ai jamais maudi personne car la base (de nos pouvoirs) est l'amour, la compassion et la tendresse. La plupart de ces personnes étaient très colériques, extrêmement irascibles, et parfois ces personnes utilisaient aussi un langage terriblement dur pour parler de ceux qui n’étaient pas Réalisés ou qui les dérangeaient.
C'était très drôle la façon dont les êtres Réalisés de l’époque se mettaient en colère contre la société, la façon dont ils la décrivaient. Certains d'entre eux ne s’occupaient pas de la société, ne l’ont pas dénoncée, ni ne l’ont critiquée, mais ils ne se souciaient que d'eux-mêmes ou n’écrivaient qu’au sujet des bienfaits qu'ils avaient.

Mais vous avez une nouvelle dimension, vous devez utiliser vos pouvoirs de mansuétude envers les gens. De même, votre Kundalini a été éveillée d’une façon si "sahaj", c'est grâce à l'amour et la compassion de votre Mère. Alors de nos jours, dirions-nous, votre Kundalini ne peut être nourrie que si vous développez en vous-même le sens de l'amour pur et de la compassion pure. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Kundalini Puja, Cabella, 21/06/1992

Un rishi est un sage de l’ancien temps qui est toujours inspiré par la sagesse de Brahman. Un muni est un ascète qui pratique une méditation silencieuse et qui connaît donc le pouvoir du silence.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire