mardi 13 mai 2014

Sortir de l'action-réaction selon Sahaja Yoga



« En ayant le désir de réussir quelque chose, si vous y réussissez, cela provoque aussi une réaction. Chaque action a une réaction. Mais l'action sans désir ne peut pas avoir de réaction, car il n'y a pas de volonté au préalable. Supposons que Je me perde quelque part en chemin. Donc, cela ne m’ennuie jamais car, peut-être, il fallait que Je sois à cet endroit. Supposons que je veuille, disons, acheter une maison, une sorte de château, admettons... Je dois l’acheter, vous voyez, c’est différent de le désirer.Je veux dire que cela m’est tombé dessus soudainement, J’ai juste dit : "Je dois vivre en Italie, donc Je dois acheter une maison." On m’a montré un château et cela s’est avéré ne pas aller. Bon, cela ne fait rien. Puis on m’en a montré un deuxième et tout le monde s’y est attaché : "Vous devez l’acheter à tout prix." Et ceci, et cela. Je n’aimais pas beaucoup l’endroit, dans un certain sens, mais J’ai dit:  "D’accord, satisfaisons leur désir." Et il s’est produit qu’ils se sont tous retrouvés délocalisés et, de fait, ont dû en acheter un autre dont ils ne voulaient pas. Et J’en ai été très contente parce que Je ne désirais rien, mais cela s’est avéré être le meilleur choix possible. La raison, c’est qu’il m’arrive toujours ce qu’il y a de mieux! Rires
Ainsi, quoi qu’il m’arrive, Je sais que c’est pour le mieux, c'est pour mon bien, pour le bien de Sahaja Yoga.
Or, que tout le monde critique Sahaja Yoga, c’est très, très bien, excellent! Par exemple, en Inde, au départ, dans un magazine, (un faux gourou) a utilisé une personne pour dire du mal de moi. Cette dame avait volé certaines de mes photographies et les avait données au magazine, et tous les membres de ma famille était très en colère, mes frères, mon mari, ils voulaient poursuivre le journal pour diffamation. Je leur ai dit que Je n'aimais pas l’idée de poursuivre le papier en justice ou quoi que ce soit d’autre. Donc, quand nous avons donné notre premier programme à Delhi, il y a eu tellement de monde que que Je n’ai même pas réussi à entrer ma voiture à l'intérieur (du stade). J'ai donc dû - Je veux dire, que l'extérieur aussi était plein, et ils ont dû mettre des haut-parleurs à l'extérieur de la salle. Alors J’ai demandé aux gens : "Comment se fait-il qu'il y ait tant de monde?" Ils m’ont dit : "Nous avons vu vos photos dans le magazine (Illustrated Weekly) et nous avons été très impressionnés par vos photos." Ils n’avaient rien lu, pas un mot de l’article, et ils étaient tous là. L’un d’eux s’appelle Harsh, et tant de Sahaja Yogis sont venus à ce programme là, juste par la photo. Donc, si cette dame avait volé mes photos, c’était pour notre bien, et - Je veux dire que, normalement, cela nous saurait coûté cher de publier quelque chose, et sans avoir déboursé d’argent, ma photo a été publiée. Puis les membres de ma famille, voyez-vous, ont constaté que ce magazine avait été arrêté pendant six mois, qu’il avait connu de grandes pertes, Je n’avais pas désiré cela non plus.
Lorsque vous êtes sans désir vous êtes heureux, car vous n’êtes jamais déçu, vous n'êtes jamais stressé. Donc, être sans désir ne signifie pas devenir absurde ou ascète ou quelque chose comme ça, mais c’est ne rien attendre. "Si je fais comme ceci, cela impliquera cela, si je fais comme cela, alors-" Ne vous inquiétez pas, faites ce que vous voulez faire. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Bouddha Puja, Deinze, Belgique, 04/08/1991
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire