vendredi 30 mai 2014

Détournez l'habitude de critiquer


« D’abord, vous ne devez pas critiquer ; n'utilisez pas  vos méninges pour la critique, la critique est déjà bien trop présente en Occident. Je veux dire qu’ils ont développé des méthodes de critique. L'art a été ruiné par la critique. Les artistes ont peur de montrer leurs peintures, leurs créations, parce qu'elles seront critiquées. Maintenant, il ne reste que la critique, la critique, la critique, et les critiques qui critiquent d'autres critiques, c'est tout.
Il n'y a aucune créativité, rien. Alors, essayez de tout apprécier.
Les enfants font des peintures, des dessins - enfin ils créent des choses - mon visage a l’air bizarre quand ils le dessinent, pas seulement les enfants, les adultes aussi. Ce n’est pas grave. Je les remercie vivement : "C'est très bien, magnifique, très beau.", pour les encourager. Alors sortez-vous la critique de la tête, et pratiquez la valorisation, l’appréciation des enfants des autres ; apprécier les autres personnes, c'est très important, mais cela ne signifie pas que vous appréciez tout le monde pour (qu’en privé) vous torturiez votre épouse ou votre mari. Cela constitue aussi un déséquilibre.
Votre première responsabilité va à votre famille, mais vous devriez aussi apprécier les autres, et cela se produit si vous n’êtes jaloux de personne. Je ne sais pas d’où vient cette jalousie. Je ne connais pas cette caractéristique, pourquoi l’on est jaloux.
Alors, si vous devez être jaloux, utilisez cette jalousie à bon escient. Et le bon escient, c'est-d’être jaloux d'une personne qui vous est spirituellement supérieure. Mettez en pratique cette jalousie pour devenir meilleur. Si la jalousie est utilisée pour la compétition, alors vous êtes en compétition avec une personne qui a plus de compassion, plus d’amour, qui se dévoue plus, qui est plus patiente. Ainsi, cette compétition devient très saine et la collectivité s’en nourrit.
Essayez de sentir que vous êtes tous partie intégrante d'une seule personnalité. Essayez de comprendre et de mettre cela en pratique - ça vous aidera beaucoup - avec de petites choses, comme acheter un petit cadeau pour quelqu'un. En voyant quelque chose, (dites-vous) : "Oh, ce serait très sympathique comme petit cadeau." ...
Cette pureté doit être mise en pratique et mettre en pratique cette pureté consiste à essayer de développer des sentiments innocents envers les autres. Avec l’innocence, tout vous arrive, tout vient par l'innocence. Si vous êtes innocent, vous deviendrez immédiatement un très bon Sahaja Yogi, mais cette innocence a tellement de facettes. Par exemple, l'autre jour, il y avait une fille qui se battait pour obtenir des douceurs spéciales au moment où on distribuait les "prasads" (gâteaux et autres douceurs). Alors, Je lui ai donné un des petits plateaux de "prasads" et lui ai dit: "Distribue-les." Elle a immédiatement oublié ce qu'elle désirait. Elle a commencé à les distribuer très délicatement à tout le monde, de ses petites mains,  très gentiment.
Il faut pratiquer cela dès l'enfance. Vous devez dire à vos enfants : "D’accord, nous allons faire ça. Distribuons cela aux gens..." Il se peut qu’ils ne le fassent pas bien, mais cela n'a pas d'importance. Ils apprendront à rencontrer d'autres personnes, comment leur parler, comment se comporter avec les autres. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Virata Puja, Melbourne, Australie 10/04/1991

La critique est une démarche que l'on développe dès l'école, pour entraîner les gens à l’introspection, mais cette bonne volonté de départ a été détournée de son sens initial et ne conduit qu'à des façons diverses de médire. Pour utiliser au mieux cette habitude de critiquer, on peut se demander d’abord si la critique est constructive ou simplement déstabilisante pour autrui. On peut ensuite rechercher volontairement à faire plaisir à autrui par des petits cadeaux. Cette aptitude à donner quelque chose de bien, cette générosité d’abord en actes puis en paroles et enfin en sentiments, devrait être enseignée dès l’enfance.
Publié par Dictionnaire Sahaja Yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire