lundi 12 mai 2014

Le pur désir selon Sahaja Yoga



« Nous nous sommes réunis ici pour accomplir un puja à Bouddha. Comme vous le savez, Bouddha était fils de roi. Mais un jour, il a été choqué de voir un pauvre homme marcher dans la rue, un homme maigre à l’air très malheureux, et il s'est senti très triste. Puis, il a vu quelqu’un qui était très malade et qui allait mourir ; ensuite Il a vu un homme décédé que les gens transportaient vers le lieu de crémation.

Tout cela l'a beaucoup contrarié et il a commencé à y réfléchir à rechercher la raison de ces événements chez l'être humain. Tout d'abord, pourquoi deviennent-ils si malheureux ou malade? Ou, pourquoi meurent-ils si misérablement? La raison, il l'a découverte dans sa quête.
Il a parcouru le monde entier, dans le sens, dirais-Je, qu’il a lu les Upanishads, il a lu (d’autres textes). Il est allé voir de nombreux gourous, s'est rendu dans de nombreux lieux d'éducation spirituelle, comme Bénarès, il est allé partout.

Et finalement, alors qu’il était assis sous un arbre banian, tout à coup sa Kundalini a été éveillée par l’Adi Shakti, et il a obtenu sa Réalisation.
Alors il a pris conscience que la raison de tout cela était le désir.

Avec Sahaja Yoga, nous avons compris maintenant que tous les autres désirs ne sont pas des désirs purs. Premièrement, quel que soit le désir, s’il est assouvi nous n’en sommes pas satisfaits ; c’est la première chose. Deuxièmement, tous ces désirs ont des conséquences.

Quel est donc le pur désir? Cela, vous le savez tous, c’est la Kundalini. La Kundalini est le pouvoir du désir pur, qui répond à votre pur désir d'être l'Esprit, d’être le Bouddha, d'être illuminé. "Bouddha" signifie "être illuminé". Donc Gautama est devenu Bouddha, de même que vous êtes devenus des Sahaja Yogis. Mais parce qu'il est passé par toutes sortes d'austérités, tout ce qu'il a appris est devenu partie intégrante de lui-même. Mais avec Sahaja Yoga, tout est "sahaj" ( naturel et spontané).

Ainsi, nous concluons toujours que chaque chose est "après tout, sahaj". Et quand nous essayons de réussir quelque chose, nous nous disons encore: "Oh, cela va fonctionner spontanément. Tout va bien, Mère fera les choses pour nous." Il s'agit d'un défaut commun chez les Sahaja Yogis.

La question s'est posée pour moi de savoir s'il fallait vous faire passer par ce long processus ou vous donner la Réalisation, car en ces jours de confusion (Kali Yuga) il n'y a pas beaucoup de temps pour vous faire passer par tout ce que Bouddha a traversé, et il était seul alors que vous êtes nombreux, cela aurait été difficile. Je ne sais pas combien auraient supporté cela, la plupart aurait abandonné à mi chemin ou peut-être au quart du chemin. C'est pourquoi cela a été accompli d'une façon "sahaj". Vous n'avez pas eu besoin de vous asseoir sous un banian, vous avez reçu en fin de compte votre Réalisation. Votre Kundalini a été éveillée et vous avez reçu l'Illumination. Mais cet Illumination qui s'est établie chez Bouddha, n'est pas stabilisée en nous car nos chakras n'ont pas été nettoyés de la façon dont Bouddha a nettoyé les siens. Au moment de la Réalisation, nous avions le même corps, le même esprit, la même attitude. Nous regardons toujours vers la maison de Dieu de la même façon que nous le faisions, mais vous êtes entrés à l’intérieur, et vous devez regarder par la fenêtre, ceci, vous l’oubliez. Bien que nous soyons assis maintenant sur une colline qui surplombe tous les trafics, si vous voyez une voiture, vous en avez toujours peur. Vous n'êtes pas conscients d'être assis sur une hauteur, là où votre Mère vous a confortablement déposés. Quand on me rapporte des choses sur les Sahaja Yogis, Je suis abasourdie de constater qu’ils ne savent pas qu’ils sont maintenant des âmes Réalisées.  C’est pourquoi Bouddha a parlé d’être sans désir, mais ce n'est pas possible avant la Réalisation ; même après la Réalisation Je trouve que c'est difficile. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Bouddha Puja, Deinze, Belgique, 04/08/1991

Cette mère qui nous place au-dessus de l'agitation de la vie quotidienne, c'est la Kundalini qui porte notre Esprit au septième chakra et qui illumine notre attention. C'est aussi la personne de Shri Mataji qui agit comme une mère pour nous, en nous donnant cette deuxième naissance qu'est la Réalisation, l'éveil de notre Esprit. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire