dimanche 2 février 2014

Le discernement est le cadeau de Shri Krishna



« La spécialité de Shri Krishna a toujours été de soutenir les personnes dont l’âme était Réalisée, qui suivaient le bon chemin, faisaient des choses vertueuses. Il n’aurait jamais soutenu quelqu’un – même s’il était riche, même s’il était important - comme par exemple, le grand roi Duryodhana, qui avait invité Shri Krishna chez lui dans son grand palais, pour être son hôte. Shri Krishna lui avait répondu: “Je suis désolé.” Il s’était rendu chez Vidhura, le fils de la servante Dasiputra, car Vidhura était une âme Réalisée. Pour Shri Krishna, comme Vidhura était une âme Réalisée, il était bien plus élevé, bien plus important que Duryodhana, un dirigeant qui était un escroc, un homme mauvais.
Ainsi, distinguer le bien et le mal finit par faire partie de votre mental, par appartenir à votre tempérament intérieur, puis vous êtes toujours très satisfait car vous savez que vous n’avez rien fait de mal.
Ce discernement est le cadeau de Shri Krishna. Indépendamment de tout le reste, Il nous fait le cadeau du discernement. C’est son style, devrais-Je dire, de vous enseigner comment faire la différence et ensuite vous devenez un expert en discrimination par les vibrations. Vous pouvez tout juger si clairement, si magnifiquement avec les vibrations. Il se peut que d’autres ne soient pas d’accord avec vous- c’est autre chose -mais vous savez ce qui est correct et ce qui ne l’est pas. Et voilà ce qu’est ce cadeau de Shri Krishna.

Vous savez que Shri Krishna contrôle seize sous-chakras (sous-plexus) en nous. Il contrôle tout. Il contrôle votre gorge, votre nez, vos yeux, vos oreilles. Il contrôle toutes ces choses, mais finalement, que dit-il? Qu’il est le Virata. Le Virata signifie Celui qui est le grand, le grand Seigneur, que nous appelons “Akbar” et c’est pourquoi, chez les musulmans, ils acceptent que “Allah Hou Akbar” (Dieu est grand). Je veux dire que comme c’est écrit dans une poésie, c’est en partie clair, en partie confus. Mais il était un Virata et il a montré sa forme à Arjuna. Arjuna s’est trouvé stupéfait de voir sa forme, de voir qu’il est le Virata. Il est Celui qui est grand, absorbant tout. Il est Celui qui enlève tout. Il est Yama,  le Dieu de la mort. Il a tant de noms... Tous ces pouvoirs, qu’il utilise à chaque fois que c’est nécessaire, sont intérieurs.
Ainsi les Sahaja Yogis obtiennent d’abord le pouvoir de la satisfaction. La satisfaction, c’est une pratique formidable. Imaginez, dans cet endroit, vous vous amusez tous tellement, vous vivez ici avec tant de bonheur. Qu'est-ce que cela montre ? Que vous êtes vraiment satisfaits. Sinon personne n’aimerait (ces conditions spartiates). On dirait: “Non, nous voulons avoir un endroit confortable. Qu’est-ce que c’est que ça ? Nous ne voulons pas vivre ici au milieu des autres.”
Mais ce vivre ensemble, cette collectivité, c’est aussi une bénédiction de Shri Krishna. Il vous enseigne à être collectif, à ressentir le plaisir d’être en collectivité, la joie de la collectivité. Une personne retirée, qui reste à l’écart, comme un ivrogne, n’est pas quelqu’un qui vénère Shri Krishna. Celui qui est uni à Shri Krishna apprécie tous ceux qui sont présents, en particulier si ce sont des âmes Réalisées. Une telle personne apprécie beaucoup leur compagnie.

C’est quelque chose de si facilement compris par vos vies, si on regarde à quel point vous êtes heureux de vivre, dans le respect de la moralité, absolument et parfaitement (moraux). En aucun cas, vous ne faites quelque chose d’immoral, ne volez quoi que ce soit ni n’avez de mauvais sentiments envers quelqu’un d’autre.
C’est quelque chose de surprenant qui vous est arrivé : vous viviez tous si heureux ensemble dans un même endroit, avec "satya" (sincérité).
On doit comprendre ce qu’est la collectivité pour Shri Krishna, parce Je dis toujours que Shri Krishna est la déité de l’Amérique. L’Amérique est aussi très collective, dans le sens où elle s’intéressera à chaque pays, se préoccupera de tout le monde, mais sa façon d’aider n’est pas la bonne. Elle ne s’y prend jamais de la bonne façon.
Par exemple, supposons qu’il y ait un pays qui produise beaucoup de drogue. Pourquoi ne pas envahir ce pays-là, au lieu d’envahir d’autres pays? C’est comme cela : c’est un manque de discernement. Tant que vous ne possédez pas de discernement, vous ne pouvez pas utiliser correctement le pouvoir de la collectivité.
Bien que les Américains soient collectifs, quel travail collectif ont-ils accompli? Même maintenant, ils veulent dire qu’ils sont à part, qu’ils sont différents: “Tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont les nôtres.”
Donc le sens de la collectivité a été vraiment minimisé dans le pays de Shri Krishna. Même s’ils possèdent en eux-mêmes ce sentiment de devoir parler de chaque pays, ils devraient donner l’exemple à tous : ils devraient consulter chaque pays.
Mais ils prennent toujours une mauvaise décision à propos de ces pays. Ceci vient du fait qu’ils n’ont pas de discernement. Ils devraient user de discernement. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna Puja, Canajoharie, USA, 29/07/2001
Publié par dictionnaire sahaja yoga


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire