mardi 12 novembre 2013

La paix nous est donnée par Gruhalakshmi


« La divinité Gruha - du foyer – c’est Gruhalakshmi. Or la maîtresse de la maison et cette divinité doivent se fondre. Ensuite, les bénédictions de Lakshmi, dont l’essence est le bien-être, viennent à vous. Si elle n'est pas une Déesse, vous souffrirez toujours, vous aurez toujours des problèmes, vous aurez toujours toutes sortes de misères indicibles. Ce sont les bénédictions de Gruhalakshmi qui vous apporteront réconfort, paix et de rédemption – rédemption, c’est le mot – pour  quoi que ce soit. Donc, c'est la raison pour laquelle le Nabhi gauche (où réside Gruhalakshmi) est très important et nous savons que ce centre est toujours mal en point en Occident.
Donc, Je dirais que la société dans sa globalité est responsable d'abîmer ce centre, parce que la femme au foyer n'est pas respectée. Tout d'abord, nous devrions blâmer notre société. Nos femmes au foyer ne sont pas respectées. La femme au foyer, c’est l’épouse dévouée qui a un (statut) même supérieur aux "Yatis". Les "Yatis" sont les plus évolués, dira-t-on, les "Avadhutas", sont les visionnaires les plus élevés. Et, une épouse dévouée a encore plus de pouvoirs qu’un "Yati", c’est ce qu’on dit.
Et, même Krishna était peu inquiet à ce sujet. Tout le monde devait s'en inquiéter. Ainsi, l'épouse dévouée, voyez-vous, la Gruhalakshmi, est quelque chose de très important, car elle est l'essence de ce bien-être, qui est la paix.

Je pense que Je ne vous ai encore jamais parlé de la paix. Et, on n'atteint la paix que par Gruhalakshmi, par un bon équilibrage de sa rate, devrais-Je dire. Parce que la rate fabrique les cellules sanguines, d'accord? Elle crée de la nourriture pour le corps entier. S'il n'y a pas de paix dans cette région du corps, en nous, tout le système peut déraper, parce que c'est le centre de la nourriture, c'est le centre nourrissant. Et ce centre nourrit aussi la paix, voyez-vous, la paix.
Vous devez avoir entendu ce passage : "Ya Devi, sarva bhuteshu shanti rupena samstitha" la Déesse Shanti est présente en chaque être humain en tant que paix. Donc cette paix n'est possible que si les maîtresses de maison se rendent compte de leur importance, prennent les choses sur elles, sont indulgents et réhabilitent la vie de famille. Elles doivent réhabiliter la vie de famille, car là où cette vie est altérée, tout le système s'éteint. Voyez en Amérique, J’y suis allée, J'ai découvert qu’ils avaient tous un problème de Nabhi gauche, c’est sûr, et qu’ils sont très violents, très violents, extrêmement violents.
Et ce que J’ai ressenti, c'est qu’au départ la société a négligé les femmes au foyer, l'institution de la femme au foyer, qui est la déesse. Et maintenant, les femmes ne peuvent pas pardonner (aux hommes). Parce que les femmes ne peuvent pas leur pardonner, vous voyez, c’est devenu une lutte importante là-bas. Les enfants sont devenus violents. Je veux dire que si les femmes au foyer ne se sentent pas bien, il y aura toujours de la violence.
Je vais vous donner l'exemple de l'Inde. Nous avons deux types de systèmes, l’un au nord et l’autre au sud de l’Inde. Parce qu’au nord, ce sont les musulmans qui ont gouverné (l’empire Moghol) et ils ont eu ce système du maintien (à l’intérieur) des femmes, le système "purdah" et tout le reste, ainsi que beaucoup de prostitution. Et toutes ces idées sont arrivées avec ces horribles nababs qui ont régné dans le nord. Dans le sud, c’est l’inverse, parce qu'ils ont continué à suivre le dharma et toutes ces choses et qu'ils n'accepteraient pas ce genre de idées absurdes. Ils se sont occupés de leurs femmes. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Bramham Garden, Londres, 27/10/1981 

Le passage "Ya Devi, sarva bhuteshu shanti rupena samstitha" se trouve dans le Devi Mahatmya. Il décline un des noms de la Devi et dit : "A la Déesse qui réside en tant que paix en tous les êtres, hommage encore hommage. "
Les "Avadhuta" sont des ascètes qui ont renoncé au monde et à ses attachements, et qui observent le célibat. Les Yatis sont des sages, des ascètes.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire