jeudi 26 septembre 2013

L'équilibre vient des femmes


« La vérité, c’est que les femmes sont le pouvoir potentiel de chaque civilisation et de chaque pays. Il est clair que les femmes sont les créatrices et les préservatrices de l’humanité toute entière. C’est le rôle que Dieu Tout Puissant leur a assigné. Les graines ne peuvent rien créer par elles-mêmes. C’est la Terre Mère qui fournit les fleurs et les fruits et autres abondances. De même, c’est la femme qui crée l’enfant, qui nourrit le bébé et en fin de compte, élève le citoyen de demain. C’est pourquoi les femmes comme la Terre Mère, sont la charpente de l’humanité.

Malheureusement, les hommes ont utilisé le pouvoir de leurs muscles pour obtenir une position dominante par rapport aux femmes. Ils n’ont pas reconnu que les femmes sont complémentaires et égales, sans être des partenaires identiques en terme de d’effort humain. Une société qui ne reconnaît pas cette vérité fondamentale et qui ne donne pas aux femmes leur rôle légitime, n’est pas une société civilisée. Dans mon propre pays, il existe un dicton en Sanskrit : "Yantra narya pujyante tatra ramante devata", qui signifie que "là où les femmes sont respectées et respectables, résident les Dieux de notre bien-être".
C'est donc à nous en ce moment de comprendre la valeur de ce grand pouvoir qui nous est donné par notre Créateur. Mais que voyons-nous?
Que ce soit en Orient ou en Occident, les femmes n’ont pas été capables de présenter une manifestation totale de leur grandeur.
Je ne veux pas du tout suggérer que le seul rôle de la femme dans la société soit celui d’une mère, génitrice et préservatrice des enfants, ou bien celui d’une épouse ou d’une sœur. Les femmes ont tout à fait le droit de participer, en tant que partenaire d’une égale valeur, à tous les aspects de la vie sociale, culturelle, éducative, politique, économique, administrative et autre.

Dans le but de se préparer à ce rôle omniprésent, elles doivent avoir le droit à l’éducation dans tous les domaines de la connaissance. Mais si elles sont des mères, elles ont une grande responsabilité envers leurs enfants comme vis-à-vis de la société. Les hommes sont responsables de la société. Les femmes peuvent aussi soutenir les hommes et avoir un rôle principal bien sûr, dans n’importe quelle situation. Mais il est très important qu’elles n’oublient pas qu’elles sont des femmes qui doivent exprimer une attention et un amour profonds et maternels. Si elles deviennent masculines et agressives, l’équilibre de la société ne peut pas être maintenu.
En même temps, Je dois admettre que si l’on réclame des droits aux femmes, nous devons aussi souligner les devoirs fondamentaux des femmes dans nos sociétés. Les femmes occidentales, ou celles qui ont reçu une instruction supérieure sont allées à l’extrême…Pour entrer en compétition avec les hommes, elles sont devenues trop obstinées, égocentriques et ambitieuses. Elles n’ont plus ces qualités qui apaisent, détendent, et qui maintiennent l’équilibre. Au contraire, elles sont devenues des personnes dominatrices, recherchant leur propre plaisir...

Ce dont nous avons besoin c’est d’un équilibre entre les deux extrêmes : nous avons besoin de femmes à l’égal des hommes, mais non pas de partenaires similaires aux hommes, qui auraient une compréhension subtile de la nature des hommes et qui sauraient les remettre (sur la voie) du milieu, les ramener à l’équilibre intérieur. Nous avons besoin de femmes équilibrées pour obtenir une humanité équilibrée, avec en elle-même la paix. »
Shri Mataji Nirmala Devi, quatrième conférence mondiale sur les femmes, Pékin, 13/09/1995
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire