dimanche 29 septembre 2013

La société réprime les femmes


« Il s'agit, bien au-delà de mon imagination, du moment le plus glorieux dans l'histoire du monde, car c’est maintenant que nous sommes vraiment conscients des problèmes des femmes. Dans l'ensemble, les femmes ont assurément souffert au cours des âges, parce que nous n'avons pas réalisé leur importance ni ce qu’est leur rôle dans la société humaine. La société, qui est elle-même la création des femmes, tente de contrôler ou de réprimer la féminité. En Orient, on peut dire qu’en raison de l'influence fondamentaliste, les femmes subissent une forte pression et leur moralité est fondée sur la peur plutôt que sur la liberté. En Occident, elles se sont battues pour leur liberté, mais ce qu'elles ont obtenu, c'est une fausse liberté. Les femmes occidentales ont la liberté d'abandonner toutes les valeurs sociales et morales.
C’est pourquoi, en Orient, on peut dire que la plupart des femmes sont craintives, opprimées et ne peuvent pas s'exprimer, tandis qu’en Occident, on voit que la plupart des femmes sont réduites à un sexe-symbole. Elles tiennent à exposer leur corps, leur angoisse, c’est  (comment) apparaître dans les publicités sur la mode et avoir une popularité de pacotille. La plupart d'entre elles ont accepté cette situation, sinon elles n'auraient pas pu survivre dans ce monde  occidental chaotique. Ce que la plupart des femmes de l'Est considéreront comme très humiliant et dégradant, sera considéré comme quelque chose de très glorifiant en Occident.
J'ai observé les deux mondes très profondément et Je sens qu’à moins d’engendrer une nouvelle culture dans laquelle les femmes pourront remonter dans leur propre estime, et s'exprimer de manière à créer des normes morales élevées pour leur société, les femmes n’atteindront pas la dimension de leur caractéristique féminine. La spécialité féminine, c’est que si les femmes sont respectées pour leur féminité, et comprennent ce qu'elles sont capables de faire et comment elles peuvent se donner les moyens de réussir avec l'éducation nécessaire, elles recevront toute la sécurité nécessaire et elles assureront la sécurité de la société.
 
Tous les intégristes qui parlent de la religion attendent des femmes qu'elles soient absolument morales mais les hommes peuvent faire ce qu'ils veulent. Je pense que nous devons éduquer les hommes plus que les femmes.
Je dois admettre qu’il n'est pas difficile de collecter de l'argent pour les femmes pauvres dans les pays en développement et de les aider à sortir de leur pauvreté, mais malheureusement, à ma connaissance, il se peut que l'argent que nous recueillons n’atteigne pas les femmes pauvres, mais finisse peut-être dans les poches de ministres corrompus, de fonctionnaires et autres personnes en charge, puis finalement, dans une banque suisse. Je ne veux critiquer aucune organisation de l'ONU, parce que Je sais qu'ils ont des buts très honnêtes, mais ils doivent prendre conscience de ce qui se passe sous la table.»
Shri Mataji Nirmala Devi, quatrième conférence mondiale sur les femmes, Pékin, 13/09/1995
Image: Jérusalem de William Blake
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire