mercredi 21 août 2013

Obtenir la Réalisation su Soi, est-ce toujoirs si facile?


« La chose la plus simple et celle qui donne le plus de joie, c’est de faire des autres des Sahaja Yogis et leur donner les bénédictions du Divin, ce qu’ils ont recherché depuis des lustres. En le leur donnant, vous ne savez pas quel baume, quelle bénédiction vous leur donnez. Alors maintenant, quand vous avez votre Réalisation du Soi- vous l'avez reçue très facilement, Je dois dire. Ils disent tous que c'est un nirvana instantané. Sahaja Yoga est nirvana instantané, c'est vrai - mais tout ce que vous obtenez si facilement et instantanément, vous n’en comprenez pas la valeur.
On dit toujours, en parlant de l'Inde, qu'ils ont obtenu leur liberté très facilement - ils ne l'ont pas obtenue aussi facilement que cela – et que c'est pourquoi ils ne la valorisent pas. Mais c'est vrai, si vous obtenez quelque chose gratuitement, d’abord et sans aucun effort particulier, alors vous n’y attachez pas d’importance, vous ne comprenez pas. Vous pensez que c'est une question de droit. Mais savez-vous combien de personnes ont souffert pour obtenir leur Réalisation du Soi? Ils avaient l'habitude d'aller dans les Himalayas, se tenaient sur une jambe, quelque fois sur la tête des mois durant. Et ils n'ont pas reçu leur Réalisation du Soi.
J'ai entendu parler de certaines personnes qui ont vécu dans une chambre pendant vingt-huit ans pour obtenir la Réalisation du Soi. Pourquoi ils ont vécu comme cela ? Parce qu'ils pensaient qu’en restant à l'écart des autres, ou des mauvaises ambiances, tout, ils pourraient obtenir leur Réalisation – ils ne l’ont jamais eue. Alors on doit comprendre que, bien que vous l’ayez reçue si facilement, la Réalisation du Soi est quelque chose de très précieux, vraiment formidable.
Il n'est pas très facile d'obtenir la Réalisation du Soi. Lisez au sujet des gens qui sont Réalisés. Peut-être qu'ils ne savaient même pas comment ils l'ont obtenue. Ils ne s’y connaissaient même pas sur la Kundalini, mais ils l'ont obtenue, grâce à leur gourou peut-être, à leurs efforts. Bouddha, combien il a dû souffrir jusqu'à ce qu'il obtienne sa Réalisation! Pensez à lui, à comment il a obtenu sa Réalisation. Je veux dire que vous frémissez en regardant sa vie : en fin de compte, il meurt de faim et de pauvreté. Mais, il ne vous est rien arrivé à vous. Vous l'avez obtenue sans aucune difficulté, d'une manière très douce, vous tous. Rien, vous n'avez pas à payer, vous n'avez rien à faire à ce sujet. Mais cela ne signifie pas que vous ne devriez pas le valoriser.
C’est comme pour une graine, qui, plantée dans la Mère Terre, pousse spontanément et donne vie à la primule qui grandit, peut se transformer en un arbuste, puis en un arbre. Mais il faut l’arroser et lui donner les soins d'un jardinier ou de quelqu'un. Dans votre cas, vous êtes celui qui doit faire tout cela.
Tout d'abord vous devez la nourrir de compassion et d'amour. Avez-vous cette compassion et cet amour? Aimez-vous les gens? Par exemple, quelqu'un m'a dit aujourd'hui – J’en ai été choquée "je n’aime pas les enfants" J’ai dit : "Vous n’aimez pas les enfants? " "Non. J'aime ceux des autres enfants, pas les miens ". Imaginez un peu. Comment pouvez-vous faire cela? Comment pouvez-vous dire une pareille chose "vous n'aimez pas vos propres enfants"? Pour tout, d'abord, pour vous tous, Je dirais qu'il ne faut jamais dire "j'aime ou je n'aime pas". Ce sont des contre-mantras. "J'aime cela", c’est très commun. Qui êtes-vous? "Je n'aime pas ce tapis, je n'aime pas ce truc d'argent." Qui êtes-vous? Pouvez-vous en fabriquer un comme ça?
Prendre une décision de ce genre montre aussi - ils pensent que c'est très spontané, ce ne l’est pas, cela vient de vos conditionnements de penser : "J'ai le droit de dire que je n'aime pas cela, je ne veux pas cela". Mais qui êtes-vous?
Si vous êtes l'Esprit, vous n’utiliserez jamais ces mots parce que cela pourrait blesser quelqu'un. Vous ne direz jamais quelque chose qui blessera les autres. Vous ne ferez jamais rien qui puisse être dangereux pour les autres. Mais vous direz toujours quelque chose qui soit extrêmement gentil et compatissant et qui apaise. Vous émettrez de la joie pour les autres. C’est la puissance de l'Esprit qui donne la joie aux autres. Si vous êtes quelqu’un de maussade, de grincheux, alors vous n’êtes pas Réalisé. Vous devriez être capable de donner de la joie et de l'amour et de la compassion et cela devrait se produire tout à fait spontanément. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna Puja. Cabella, Italie, 20/08/2000
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire