samedi 10 août 2013

Le dharma intérieur est notre richesse

« Le dharma s’élève de lui-même et vous avez accompli cela, vous avez trouvé sa voie. Et quelles que soient les choses de ce monde que vous ayez apprises - que c'est comme ceci ou comme cela dans le monde - vous ne pouvez pas mesurer le Divin avec elles. Vous ne pouvez pas adhérer aux valeurs du Divin par cela. Je parle du Divin et vous êtes (encore) liés au monde. Les trois dimensions de ce monde sont finies pour ceux qui veulent passer à la quatrième dimension avec sérieux et profondeur. Je parle de la quatrième dimension. Vous ne pouvez pas connaître la valeur du Divin par les choses de ce monde ...
Une question se pose de nombreuses fois quand on administre, une telle question se pose : "que faut-il faire? Est-ce correct ou pas ?" Mais c'est si facile, si facile : avant de prendre n’importe quelle décision, entrez en conscience sans pensée, quelle que soit la décision à prendre, faites-le. Cela ne peut jamais être mauvais.
Mais en conscience sans pensée, la décision sera spontanée. Et si vous avez pris une décision par la pensée, alors elle sera partiale parce que votre ego et votre superego vont tous deux agir sur elle. Quels que soient vos "samskaras" (les créations du mental), ou les choses matérielles que vous avez gagnées, elles resteront derrière vous. Mais si vous le faites en conscience sans pensée alors ce sera une "abhinava" (une chose toute nouvelle, fraîche), divine, un miracle, un miracle.
Alors, quand Je parle de la Divinité, quelles que soient les idées créées sur ce monde, les idées préconçues des êtres humains, elles ne peuvent pas diriger Dieu. Vous devez le savoir. Il a sa propre position et son propre être. Désirer que Dieu devienne comme vous, c’est identique à celui qui vend Dieu pour quatre roupies et qui dit: "je vais le placer là". Vous arriverez à ce niveau. Il vous donnera la lumière qu’il est, et vous continuez à chercher votre chemin.
Vous devez connaître votre dharma intérieur. Connaître votre dharma est nécessaire, il est nécessaire de savoir quelle belle chose a été placée en vous. Dans ce corps destructible, il y a une chose indestructible qui s’écoule. Tout comme au confluent des trois rivières, le Gange, la Yamuna et la Saraswati, son flot s’écoule. Vous ne pouvez pas connaître cette chose par l’aspect destructible à l'intérieur, ou par ce qui est de ce monde.
Pendant une seconde, entrez en conscience sans pensée et lorsque vous prendrez des décisions, vous prendrez des décisions différentes de nombreuses autres : dynamiques, totalement dynamiques! Ensuite, l’inquiétude, la peur, la colère, la servilité, la soumission, l'infériorité et tous les complexes disparaîtront.
Il parlera dans sa grandeur. Il a sa propre humilité, parce qu'il est si doux, si doux et délicat, qu'il est impossible de savoir comment il est entré (en nous-même), tout comme le clair de lune apparaît. »

Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Yogis, traduit de l'hindi, Mumbai (Bombay), 20/01/1975
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

jeanne a dit…

merci pour ce bel extrait et tout le travail accompli Jeanne

Enregistrer un commentaire