dimanche 14 juillet 2013

La cruauté de certains gourous à "l'ancienne"



« Les gens veulent être des gourous parce qu'ils pensent que vous avez des pouvoirs, que vous pouvez dominer les autres, vous pouvez dire ce que vous voulez aux autres, que vous pouvez torturer quelqu'un si vous en avez envie. Cela s’est produit auparavant. Je sais. Les gourous se sont montrés très, très, très, très cruels envers leurs disciples aussi, Je le sais.
Un jour, Je suis allée à Ambernath et un monsieur est venu me voir. Son nom était Swami Jagannath et il m’a dit:
-Mon gourou m'a dit que l’Adi Shakti allait venir à Ambernath et que je devais essayer d’y venir à ce moment-là.
-Qui est votre gourou? Alors il m'a donné un nom, c’était une âme Réalisée, sans aucun doute. Donc, il est venu à Ambernath, il a dit:
-Mère, devrait-il venir à vous ou irez-vous  à lui?
-Voyez-vous, Je suis une mère. Je ne suis pas un gourou.
Les gourous ne quittent pas leur place, pouvez-vous imaginer ça? Ils appellent cela "takhya". Le gourou ne devrait pas quitter sa place. Il doit rester assis là et c’est à chacun de venir à lui.
-Je suis la mère. J’irai le rencontrer.

 Alors Je l’ai rencontré et au sujet de l’homme qui était venu me voir, ce Jagannath, Je lui ai dit :
-Quel est votre problème? Pourquoi ne lui ouvrez-vous pas son Agnya? Il souffre tellement.
-Qui a ouvert mon Agnya? Pourquoi devrais-je ouvrir son Agnya?
-Vous êtes le gourou. Vous êtes le maître.
- Et alors! Mon gourou n’a jamais ouvert mon Agnya. J'ai dû combattre mon ego tout le temps et c'est comme ça que j'ai réussi à ce que cela aille bien.
- Ha, ai-Je dit. Il est si facile d'ouvrir l’Agnya, pourquoi ne pouvez-vous pas le faire?

Alors J’ai déverrouillé l’Agnya (du disciple Jagannath) et l'ai ouvert. Il était très heureux.
Le gourou m’a dit:
-Vous êtes une mère. Vous faites ce que vous voulez. Nous n'allons pas faire cela. Si vous ne les faites pas travailler dur pour leur Réalisation, si vous ne les faites pas travailler dur pour leur développement, ils ne seront jamais bien. Ces êtres humains sont comme ça.
- Pas pour moi, ai-Je dit.
-Très bien. Vous êtes une mère, alors vous leur pardonnez. Vous faites ce que vous voulez. Vous essayez de les transformer, de les aider, mais pas moi.
-D’accord - Shri Mataji sourit- mais sachez que (Jagannath) est venu à mes pieds et tout ça, et il a dit que (vous lui aviez demandé) de faire mon éloge, que J’étais l’Adi Shakti et qu’il devait faire mes louanges maintenant.

Nous sommes restés là une courte période. Puis de retour à la maison, ce Baba Jagannath m’a dit alors:
-Mère, Dieu merci, vous avez ouvert mon Agnya.
Alors Je lui ai demandé :
-Que s'est-il passé?
-Mon gourou, quand je suis venu, m'a donné deux gifles. Je dirigeais son ashram, j’étais supposé être le gourou. Deux claques ! Et il m’a suspendu la tête en bas au-dessus du puits. Et mes pieds étaient toujours attachés par la corde dont il se servait pour me descendre puis me remonter de nouveau. Donc il m'a plongé (la tête) encore et encore dans l'eau, sept fois, puis il m'a libéré.
-Baba, pourquoi a-t-il fait cela?
-Je dois vous dire que j'ai fumé quelques fois. C’est pour ça.
-Il ne vous a jamais donné la Réalisation. Vous ne fumeriez pas dans ce cas. C'est tout.
-Il veut que je renonce à toutes ces mauvaises habitudes avec mon Agnya bloqué. Maintenant que vous avez ouvert mon Agnya, je vais bien.
Donc, J'ai trouvé que le comportement de ce gourou était très surprenant. Il (Jagannath) a dit: "Il nous bat. Il nous bat toujours pour rien. Nous devons travailler très dur."
Je sais aussi que certains gourous musiciens agissent également comme ça et J'ai rencontré beaucoup de ces gens qui sont allés voir de très grands gourous et ce qu’ils m’ont rapporté a été si choquant pour moi. Pourquoi ne leur disent-ils pas directement : " Voir, cela ne vas pas chez toi et c'est comme cela que tu devrait être." Mais les gourous disent que si vous parlez aux disciples comme ça, ils n'écouteront jamais. Ils ne comprennent que les coups. J'ai dit: "Ba ! Que dites-vous, ils ne comprennent que les coups? "" Oui. "
Donc, toute l'attitude envers un disciple est sans compassion, c’est sûr. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Gourou puja, Cabella, 24/07/1994
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire