samedi 1 juin 2013

Les femmes sont très importantes

« Kartikeya était le fils de Parvati Uma, qui était simplement la mère de deux enfants, Ganesha et Kartikeya. Et un jour, leurs parents, Shankara (Shiva) et Parvati, leur dirent tous deux : "Celui de vous deux qui fera en premier le tour de la Terre Mère recevra un prix spécial." Alors Kartikeya, qui était la puissance virile, absolument, dit : " D'accord, je vais commencer avec mon propre moyen de transport" ; c’était un paon.
Et Ganesha se dit: " regardez-moi, je suis un petit garçon, je ne suis pas comme lui et mon moyen de transport est une petite souris. Comment vais-je m’en sortir?" Mais alors, il pensa : "Ma mère est supérieure à tout l'univers, quelle est (l’importance) de cette Mère Terre?"
Or, ce Kartikeya était parti faire le tour de la Terre Mère. Shri Ganesha fit le tour sa Mère trois fois. Rires Et Il reçut le prix !

Grâce à ses qualités maternelles, sa Mère est, pour lui, la plus élevée, encore plus élevée que Sadashiva. Mais étonnamment, que vous respectiez votre mère, la maternité en vous, la féminité en vous, c'est ce que Sadashiva apprécie. "Yatra naryastu pujyante ramante tatra devatah" "Là où les femmes sont respectables et respectées, résident les dieux."

Les femmes sont très importantes. Bien sûr, Je dois blâmer les hommes occidentaux aussi, la façon dont ils ont maltraité leurs femmes, les ont tenues à l'écart de la religion, les ont toujours rabaissées. Je veux dire, en Inde, nous avons eu les musulmans qui ont fait cela, mais ce sont encore des agresseurs très sophistiqués et ils l’ont fait très durement et les ont toutes opprimées. Mais cela n'a pas d'importance. Pardonnez-leur et essayez d'être des femmes - très puissantes.
Les pouvoirs d'une femme sont ceux de l'amour, ce sont les pouvoirs de Dieu. Et il faut les utiliser plutôt que d’utiliser un autre pouvoir intellectuel, argumentatif, un non-sens. Ne gaspillez pas votre énergie à cela.
Je voudrais que les Sahaja Yoginis, surtout celles d'Allemagne, deviennent de plus en plus féminines. Cela ne signifie pas seulement bien faire la cuisine, mais c’est dans leur attitude envers la vie : penser d'une manière plus large, que l'ensemble de Sahaja Yoga dépend de notre capacité à aimer. Nous devons être extrêmement affectueuses, extrêmement gentilles, nous occuper des Sahaja Yogis en leur donnant toute la joie possible. Sinon, dans ce pays, les femmes peuvent devenir comme des vampires. Soyez donc très prudentes.
Et pour les hommes aussi, Je dirais que s’il y a des femmes de ce genre, vous devez les respecter, vous devez leur donner tous les privilèges, vous occuper d'elles. Elles s'occupent des enfants mais donnez-leur toute l'assistance, tout l'argent dont elles ont besoin. Ne leur demandez pas de rendre des comptes, laisser les gérer cela (le budget) ...

C'est très surprenant : quand les hommes sont aux commandes, il faut qu’ils pensent à leur voiture, à beaucoup de choses importantes, mais lorsque les femmes sont aux commandes, elles savent comment économiser de l'argent- Je vous ai montré comment J'ai économisé de l'argent. Les hommes ne peuvent jamais économiser de l’argent. Ils ne peuvent pas faire des économies. Seules les femmes peuvent économiser si elles ont un intérêt supérieur. Sinon, si elles sont faibles avec elles-mêmes, elles vont dépenser tout leur l'argent dans les magasins, allant acheter une chemise pour homme puis (revenant) avec des saris pour elles-mêmes. Elles peuvent agir ainsi. Mais si elles ont des intérêts plus importants, si elles ont un intérêt supérieur (à leur personne) elles peuvent utiliser l'argent si habilement qu'elles auront toujours de quoi dépenser pour les autres. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Kartikeya Puja, Munich,Allemagne, 13/07/1986

La phrase que cite Shri Mataji: "Yatra naryastu pujyante ramante tatra devatah" vient du texte sacré Manu-Smriti ou les lois de Manu (Manu-Smriti 3-56). C’est l'un des textes en vers les plus importants et les plus anciens de la tradition hindoue (vers 1500 av. J.C.).
La citation intégrale est celle-ci: "Yatra narestu pujyante ramante tatra Devata, Yatreta too na pujyante sarva tatrafla kriya".
"Là où les femmes sont vénérées, les Dieux se réjouissent, mais si elles ne sont pas vénérées, les cérémonies religieuses sont vaines, car les maisons maudites par une femme déshonorée périssent comme par magie."
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire