mardi 11 juin 2013

Gandhi, un chef intègre



Question: Quand vous alliez à l'ashram de Gandhi, pouvez-vous nous parler d’une ou deux impressions dont vous vous souvenez à son sujet? (Pas sur la vidéo)
Shri Mataji: Oh! Gandhiji était un homme formidable et on a beaucoup à apprendre de lui. D’abord, ce n'était pas du tout un hypocrite. Il n'était pas comme ces politiciens modernes qui disent une chose et en font une autre, non. Il était très franc et se mettait toujours à l’épreuve ; il admettait toujours immédiatement s’être trompé si c’était le cas.
Je me souviens d’un incident important lorsque J’étais petite. Ils étaient en réunion, et nous, les filles, étions assises là pour offrir de l'eau ou autres choses à toutes ces personnes. Tous les gros bonnets étaient là, comme Jawaharlal Lal Nehru, également Maulana Azad. Tous ces gens étaient assis là. Ils discutaient de quelque chose et puis soudain, le Mahatmaji dit : "Il se fait tard. Nous allons déjeuner ici."
Alors ils répondirent: " Oui, oui, nous allons déjeuner ici."

Ils devaient se rendre à la salle de restauration pour manger, qui était assez loin. Alors le Mahatma demanda après Baa, c’était sa femme. Elle était sortie. Alors il se leva. Il avait toujours avec lui la clé de la réserve alimentaire. Il ouvrit la réserve et demanda aux personnes en charge de la cuisine de tout mesurer en fonction du nombre de personnes présentes, de faire tout proprement, voyez-vous, puis il – ils mesurèrent tout, tout a été fait – puis il remit la clé dans sa poche et revint s’asseoir poliment.
Alors ses (invités) dirent, "Bapu, nous ne savions pas que vous alliez prendre tant de peine, voyez-vous, faire tout ce chemin pour tout mesurer pour nous."

Cela n’avait pas pris beaucoup de temps, une quinzaine de minutes, mais quand même. Donc, il répondit: "Que croyez-vous? Ceci est le sang de mon pays. Je ne peux pas permettre qu’il soit gaspillé."
Voyez, c'est le signe d'une personne qui comprend la valeur de l'argent public. C'est tout simplement enraciné en lui. Mais ceux qui le voyaient pensaient également "regardez cet homme qui vit comme un ascète " c’est vrai, dans le sens où il n’aurait pas touché à l'argent public. Et c’est l'une des clés pour tous les dirigeants. S’ils sont absolument au-dessus de l'argent, alors les gens les respecteront, sinon, il n'y a pas d'issue.
Mais on voit ces jours-ci, dans tous les pays, tant de corruption, d'hypocrisie, alors c’est vraiment choquant. »
Shri Mataji Nirmala Devi, interview à la radio, Lebensbilder, Vienne, Autriche, 09/07/1986
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire