mardi 25 juin 2013

Eduquez vous-mêmes vos enfants



« Ce que Je (me) dis: "Cette Nirmala va maintenant quitter l'Australie." Demain, Je partirai, alors que se passe-t-il (vraiment)? Ce n’est que ce corps qui doit partir, c'est tout. Commencez à parler de votre corps comme cela, "ce mental qui est à moi", "ce mental de monsieur Untel". C’est mieux de s’adresser (à soi-même) en tant que "monsieur ou madame ou mademoiselle":"Alors Mademoiselle, vas-tu te lever maintenant?" C’est mieux, les enfants parlent comme ça, à la troisième personne. Vous serez surpris de voir l’humour derrière toutes choses. Vous saurez comment rire de vous-même. "0 Monsieur untel, allez, maintenant il se comporte comme ça." Et vous deviendrez vraiment maître de vous-même, parce que vous savez comment gérer ce "bébé". Cela vous donnera un sentiment de maturité. Donc, dire c'est "mon" enfant,c'est ma "femme"- bien sûr, vous devez vous occuper de votre femme et de vos enfants, car ils sont sous votre responsabilité, mais faites-le pour les autres enfants plus que ce que vous aimeriez faire pour votre propre enfant- donc, une identification complète avec vos enfants, une surprotection, vous créera des problèmes. Vous devez croire que votre famille est la famille de votre Père et que votre Mère s'occupe d'elle. Si vous pensez que vous pouvez prendre soin de votre famille par vous-même, allez-y! Donc, ne soyez pas trop protecteur, ne soyez pas trop inquiet, trop ennuyé au sujet de votre famille. Et gardez un tempérament très sociable afin que vos enfants ne deviennent pas non plus comme ça (asociaux). Dites-leur comment partager. Si un enfant fait une chute, demandez aux autres enfants de l’aider. Créez des pièces de théâtre dans lesquelles vous devez montrer, pour un enfant qui se présente et ne peut pas marcher correctement, comment d'autres enfants vont essayer de trouver des méthodes pour l'aider à s’en sortir.
Enseignez-leur, par le biais du théâtre, d’histoires, par bien d’autres choses différentes, ce qui est bien. Vous devez aider, sans même avoir l'idée que vous aidez, (car) c'est un plaisir, c'est un privilège, c'est un grand honneur que vous pouvez accomplir. Vous devez changer vos idées complètement. Beaucoup de gens ont l'habitude de servir en premier leur enfant ; c’est absolument vulgaire, c’est un manque de bonnes manières (politesse). On doit servir les autres d'abord, puis sa propre famille...
Il ne devrait pas y avoir d’ordres donnés aux femmes par les hommes, pas trop. Ce n'est-ce pas convenable. J'ai découvert beaucoup de choses bizarres. Je ne peux pas comprendre comment ces choses fonctionnent. Mais, c'est parce que d'un côté, vous sentez que votre famille est trop, votre mari est trop, vous devez être absolument isolées du reste, et de l'autre côté, vous renoncez complètement à votre mari: il n'est pas bon avec vous, le mariage a échoué et vous vous raccrochez à quelque chose d’autre qui est supposé être un but supérieur de destruction. Donc, les deux (attitudes) ne sont pas bonnes...
.... Maintenant, soyez attentifs à tout ce que Je vous ai dit hier au sujet des enfants. Vous devez rendre vos enfants actifs et non passifs vis-à-vis de Sahaja Yoga. Donc, essayez de les éduquer correctement. Elevez-les, ils méritent une bonne personne pour s’occuper d’eux. Au début, vous devez être très stricts et les punir s'ils font quelque chose de mal, alors ils sauront ce qui est bon, ce qui est mauvais. Et une fois qu'ils grandissent, vous serez étonné de l’atout qu'ils seront. Certains d'entre eux sont de très bons enfants, mais si l'influence des mauvais enfants est trop forte, ils pourraient gâter les bons enfants aussi. Il vaudrait donc mieux encourager les enfants qui sont bons, qui ont été très gentils.
Alors Je repense à ma jeunesse, à mon enfance et à mon rêve, à quel point il est devenu réalité. Tout ce que J'ai rêvé, va au-delà de mon imagination. C'est fait maintenant, en ce qui me concerne, vous n'avez plus beaucoup besoin de moi. Je vous ai dit tout ce qui était nécessaire pour vous conseiller. Je vous ai enseigné la méthode, la manière de racheter les autres (par l’éveil de la Kundalini) et de les réconforter. Vous connaissez tout. Maintenant devenez simplement les maîtres de cet art. Oubliez votre passé. Vous êtes tous des gens formidables, vous tous. Alors, l'année prochaine, Je devrais vous voir assis sur ce siège et pas sur mes genoux. Vous éduquerez vos enfants par vous-mêmes. Que la deuxième génération commence maintenant. La première génération est prête, maintenant la deuxième génération doit advenir et il faut s'occuper de la deuxième génération. Je veux que vous soyez de vraies grand-mères pour leurs petits-enfants, c'est un privilège spécial et une vraie promotion et une maturité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday Puja, Sydney, Australie, 21/03/1983

Il faut se détacher de nos identifications, la plus difficile étant celle lié à notre ego, à notre corps. Nous sommes plus qu’une femme, qu’un mari, qu’un employé Y, nous sommes une entité éternelle, l’Esprit, et cet Esprit doit être respecté chez tout le monde, y compris en soi-même. Au début de Sahaja Yoga, Shri Mataji donnait souvent de petites astuces pour arriver à prendre du recul avec nos identifications.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

fils de david a dit…

Merci pour ce partage de texte important et ce travail régulier de mise à dispo de textes.

Enregistrer un commentaire