mercredi 6 mars 2013

Shiva incarne le détachement de l'Esprit


« Maintenant, Je dirais que pour comprendre le détachement de l'Esprit, nous devrions essayer de nous étudier profondément, clairement (pour savoir) comment nous sommes attachés. Nous sommes attachés, tout d'abord, par notre cerveau, surtout par notre cerveau. Parce que tous nos conditionnements sont dans notre cerveau et tout notre ego est également dans notre cerveau. Donc, les liens émotionnels passent par notre cerveau ainsi que nos attachements égoïstes. C'est pourquoi il est dit qu’après la Réalisation, il faut essayer de pratiquer le Shiva Tattva en pratiquant le détachement (ou la distanciation).
Or, comment pratiquer ce détachement?
Parce que nous nous retrouvons liés aux choses par le biais de notre cerveau bien sûr, mais aussi par notre attention. Donc, nous essayons de faire ce que nous appelons "Chitta Nirodh" (le contrôle de l'attention), c’est à dire contrôler notre attention. "Où va-t-elle?" Dans la pratique de Sahaja Yoga, si vous devez vous élever, vous devez améliorer votre propre instrument et non celui d'autrui. C'est une chose que l'on doit savoir pour de bon.
Maintenant, observez où va votre attention. Regardez-vous. Dès que vous commencez à vous observer, à observer votre attention, vous vous identifiez à votre Esprit. Parce que pour observer votre attention, vous devez être l’Esprit. Sinon, comment allez-vous l’observer?
Voyez maintenant- où va votre attention?
D'abord, l’attachement concerne tout ce qui est primaire, concerne votre corps. Ainsi, nous voyons que Shiva ne connaît pas ce qu’est l'attachement envers son corps. Il dort n'importe où. Il se rend aux cimetières et dort là-bas. Parce qu’il n'est pas attaché, il ne peut jamais être bloqué par aucune négativité ("bhoot") ou n'importe quoi, rien de la sorte. Il est détaché.
Le détachement doit être compris par le biais de vos propres attachements. Or, comme vous êtes des âmes Réalisées, pas encore l'Esprit, il n'est pas encore entré dans votre cerveau bien sûr, mais quand même, vous êtes des âmes Réalisées. Donc, ce que vous pouvez faire, c’est au moins observer votre attention. Vous pouvez le faire. Vous pouvez observer votre attention très clairement, en voyant où votre attention se pose. Et puis, vous pouvez aussi contrôler votre attention, c'est très simple. Pour contrôler votre attention, il vous suffit d’extraire votre attention de "ceci" pour la poser sur "cela". Essayez de changer vos priorités, tout cela doit être fait maintenant après la Réalisation- un détachement complet.
Ainsi, le corps a besoin de confort : essayez de donner un peu d’inconfort à ce corps, essayez. Ce que vous trouvez confortable, rendez-le un peu inconfortable. C'est pourquoi les gens sont allés dans l’Himalaya. Vous voyez, se rendre à cet endroit nous a causé en soi beaucoup de problèmes. Allez dans l’Himalaya, rendez-vous compte ! Ainsi, après la Réalisation, ils avaient l'habitude de plier leur corps (aux rigueurs) de l’Himalaya: "Très bien, passe par tout cela, vois comment tu te comportes." Donc, ce que vous appelez le côté austère commence maintenant. D'une certaine façon, c'est une austérité que vous pouvez faire très facilement parce que maintenant vous êtes des âmes Réalisées. En vous amusant un peu, essayez de rendre ce corps- pour Shiva, cela ne compte pas s’il est dans un cimetière ou dans son propre Kailasha (son royaume au mont Kailash) ou n'importe où…

Puis le deuxième point concerne la nourriture. C'est la première recherche que les êtres humains ont eue en tant qu’animal. N’ayez aucune attention sur la nourriture! Que vous ayez ou non du sel, ceci ou cela, n’ayez aucune attention sur la nourriture. En fait, vous ne devriez même pas vous souvenir de ce que vous avez mangé ce matin. Mais nous pensons à ce que nous allons manger demain. Nous consommons des aliments non pour le maintien du corps, mais pour satisfaire encore plus les plaisirs du palais. Une fois que vous commencerez à comprendre que ce plaisir est un signe d'attention primaire, toute sorte de plaisir est du sensationnalisme très primaire, une sensation qui est très primaire. Mais quand Je dis "pas de plaisirs", cela ne signifie pas que vous devriez devenir des gens sérieux, des gens- comme si quelqu'un de votre famille était mort. Mais vous devriez être comme Shiva, très détachés. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Maha Shivaratri puja, Pandharpur, Inde, 29/02/1984


Le concept de détachement n’est pas à comprendre comme une opposition à l’attachement. Le concept d'attachement est essentiel à la vie et a des connotations positives : c'est un lien nécessaire à la création de la relation mère/enfant et autant chez les humains que les animaux. Si ce lien n’est pas établi, l’enfant développe des troubles psychiques.
Il ne faut donc pas opposer "attachement" à "détachement", car les gens détachés ont beaucoup d'amour mais regardent la vie du point de vue de l'Esprit : c’est une position de témoin vis-à-vis des choses, une distance que l’on met entre soi et ce qu’on regarde. Le terme de distanciation est souvent le plus approprié car le détachement pourrait être faussement interprété comme le fait de ne pas avoir de sentiments envers les personnes. Le détachement n’est pas de l'indifférence.
Le détachement est finalement un contrôle de notre attention. Au lieu de laisser courir notre attention après des chimères, de la laisser suivre des publicités qui attirent l’œil, il faut apprendre à savoir où notre attention se porte, en avoir une pleine conscience. C’est ainsi qu’on devient détaché, c'est-à-dire qu’on devient maître de son attention. Cette distanciation n'est vraiment possible que lorsque l'Esprit a illuminé notre cerveau par la Réalisation du Soi et nous connaissons alors l'état de témoin.
Si Shiva incarne le détachement de l’Esprit, il réside aussi au
cœur gauche dont l'essence est l'amour. Il faut donc se méfier des représentations unilatérales et essayer de comprendre ce concept difficile de détachement sans le confondre avec un manque d’amour.
Publié par dictionnaire sahaja yoga



1 commentaire:

Enregistrer un commentaire