jeudi 8 novembre 2012

Est-ce que le bruit vous dérange?


« De nos jours, nous avons perdu le sens de la joie. Nous nous irritons et nous nous mettons en colère pour la moindre chose. Vous voyez de petits enfants courir : "vous ne devriez pas courir ici, cela me dérange". Je veux dire, les enfants quand ils courent, le bruit qu'ils font est si doux, si beau, donne tant de joie. Mais (cette dame) ne peut pas le supporter, elle est si stressée. Elle dresse l’oreille. Elle descend, il y a un enfant (au rez-de-chaussée) elle lui crie après. L'enfant ne sait même pas parler.
-Pourquoi criez-vous sur l'enfant ? Il ne sait pas parler, il fait du bruit.
-Oh!
Puis elle est remontée.
Vous attendez tout le temps de trouver des défauts chez les autres, vous attendez pour vous plaindre, vous attendez de voir ce que les autres font de mal, sans les apprécier.

Un jour que Je voyageais de Delhi à Luknow en train, nous étions dans un compartiment de dames, de quatre dames, mais il n'y avait qu'une seule dame avec moi et dans l'autre compartiment, il y avait deux jeunes garçons qui devaient s’être rencontrés après une longue période. Je pense qu'ils étaient au collège ensemble. Et ils se donnaient des tapes dans le dos, vous savez, ils parlaient ensemble d’une manière si amicale. J’appréciais beaucoup, voyez-vous. Et cette dame était tellement en colère.
-Ces stupides imbéciles ne me laissent pas dormir, dit-elle.
-Nous dormons à chaque fois, ai-je dit. Profitons de la façon dont ils ont (du bon temps).
-Qu’est-ce que vous appréciez vraiment?
-Cela me rappelle mon jeune âge… C’est si intéressant, ils ont une conversation si innocente. Cette dame s’est tellement mise en colère :
-Non, non, dit-elle, je vais taper au mur.
-Vous ne pouvez pas faire ça, ai-Je dit.
Elle a au moins frappé dix fois (sur la paroi).
-Pourquoi frappez-vous ? Laissez-les faire, j’apprécie.
- Non, je ne peux pas, je ne peux pas gérer cela, puis elle est sortie.

Voyez-vous, son attention ne l’a tout simplement pas laissée dormir. Elle est sortie, leur a crié : "qu'est-ce que ça veut dire d’agir ainsi, et qu'est-ce que ça veut dire de parler comme ça ?". Les pauvres, vous voyez, elle leur a parlé comme cela. Je me suis sentie si triste. Alors, quand elle est partie, Je suis allée leur parler : "c’est pas grave vous savez, ses oreilles sont très, très sensibles, voyez-vous. Donc quand vous parlez, parlez à voix basse, elle n’en saura rien. "
Mais même ainsi, elle a pu les entendre, elle ne voulait pas les épargner. Elle n’a pas dormi de toute la nuit, voyez-vous, dressant l’oreille pour savoir s’ils parlaient. Elle m'a demandé : "est-ce qu’ils parlent? " "Maintenant, il vaut mieux dormir. "

C'est ainsi que notre attention est horrible, elle ne peut jamais apprécier personne, ce que les oiseaux chantent, la manière dont les enfants courent et comment les gens parlent, voyez-vous. Profitez, c'est tellement agréable, tout est un tel plaisir et nous avons perdu totalement cette sensibilité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public à Chiswick Town Hall, London, 10/07/1984
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire