samedi 17 novembre 2012

L'histoire de Vishnumaya


Vasudeva était un homme noble et bon. Il venait juste d'épouser la princesse Devaki et rentrait chez lui avec son épouse, dans la ville de Mathura. Pour l'occasion, son beau-frère, le prince Kamsa, était son cocher et conduisait le carrosse nuptial. Mais Kamsa était aussi cruel que Vasudeva était sage et les gens du pays avaient peur de lui. Dès qu'ils le voyaient, ils s’écriaient: "c'est Kamsa, courez! " Et Kamsa en quelque sorte, aimait beaucoup lire leur frayeur sur leur visage.
Mais le ciel ne tolérait pas son orgueil démesuré et un jour, Kamsa entendit cette mise en garde:
"Kamsa, tu mourras quand le huitième enfant de ta soeur Devaki viendra au monde: il te tuera." Kamsa alors pensa que s’il la tuait maintenant, avant qu'elle ait le temps de donner naissance à son huitième enfant, il échapperait à la sentence. Il était prêt à tuer sa propre sœur, mais Vasudeva essaya de l'arrêter. Il promit à son beau-frère diabolique que chaque enfant qui naîtrait d'elle lui serait abandonné. Il s'agissait de la seule solution pour épargner la vie de Devaki. Mais Kamsa n'était pas vraiment confiant et il emprisonna les nouveaux mariés dans un palais, une prison dorée mais inviolable. Ce fut une véritable torture pour Devaki qui vit son frère lui prendre, l'un après l'autre, ses nouveau-nés pour les tuer.

Puis arriva la septième naissance. Lorsque ce bébé fut sur le point de naître, ils décidèrent de faire tout leur possible pour lui sauver la vie. Mais qui pourrait être assez courageux pour défier les ordres de Kamsa? Alors que Kamsa avait également emprisonné son père, puis sa sœur? Par chance, l'enfant fut amené dans le plus grand secret à la seconde épouse de Vasudeva qui vivait à Gokul. On dit à Kamsa que le bébé était mort-né. Il n’avait pas compris que l'enfant était déjà en lieu sûr. Cependant, toujours aussi méfiant, il ordonna d’enchaîner Vasudeva et Devaki car dans quelques mois, ce serait le tour du huitième enfant.

Chacun croyait en la prophétie et personne ne doutait en son for intérieur de la fin de Kamsa. Lui s'impatientait au fur et à mesure que les jours passaient, à tel point qu'il ne pouvait plus se concentrer sur aucune activité.

Il pleuvait des cordes lorsque le huitième enfant fut sur le point de naître. Il naquit à minuit. Il était très beau et ne pleura même pas. Vasudeva, enchaîné, n’était pas en mesure de pouvoir tenir son enfant dans ses bras, alors il pria l'Éternel. Soudain, ses chaînes disparurent et les portes de leur prison s’ouvrirent. C'était un miracle! En un instant, il attrapa le bébé et décida de l'emmener chez son dernier ami, Nanda, qui vivait à Gokul. Quant aux gardes, ils s'étaient tous endormis d’une façon tout aussi mystérieuse. Mais Gokul était assez loin de Mathura, et en plus, la ville se trouvait sur la rive opposée de la rivière Yamuna. Or, à ce moment-là, la Yamuna était en crue et la tâche semblait impossible. Mais, comme pour les autres épreuves, l'incroyable se produisit. La rivière se sépara soudain en deux et ouvrit un passage sur le sable. Vasudeva marcha sur le sol sans difficulté.

En arrivant dans la maison de Nanda, il entendit les cris d'un autre nouveau-né. Yeshoda, l’épouse de Nanda, venait d'accoucher d'une petite fille dont le nom était Vishnumaya.

Vasudeva eut une drôle d'idée à ce moment-là, qu’on peut comprendre au vu des circonstance et de la pression qu’il subissait depuis si longtemps, car il avait beaucoup souffert et vivait dans des conditions terribles: s'il prenait cette petite fille pour l’échanger contre son bébé, Kamsa ne verrait pas en elle un ennemi potentiel et ne voudrait sûrement pas la tuer. Alors il substitua les bébés et mit son propre fils dans le lit de Vishnumaya.
En arrivant à Mathura, l'enfant ne fit pas de bruit. De toutes façons, les gardes dormaient encore. Dès qu'il eût pénétré à nouveau sa prison, les portes se refermèrent et tout le monde s'éveilla. Les gardes entendirent les cris du bébé et Kamsa fut bientôt informé que le huitième enfant était né. Il se précipita au palais.
Les parents le supplièrent d’épargner cette petite fille innocente. Mais Kamsa n'avait pas du tout l’intention d'épargner un enfant. Il saisit le bébé par les jambes et était sur le point de la tuer quand soudain, elle s'échappa de son emprise et s’envola vers le ciel en un éclair éblouissant. Il pleuvait encore beaucoup et maintenant la tempête était à son comble. La foudre partait du petit corps de Visnumaya qui semblait suspendu en l'air, comme un ange qui ne subit pas l'apesanteur. Puis ce bébé d’un jour se transforma en une déesse dont la puissance irradiait le ciel. Elle dit d'une voix haute et claire: "Kamsa, ta cruauté ne t'a pas sauvé ! Tu seras détruit par le huitième enfant, car il vit toujours!". Puis elle poursuivit son ascension vers les abysses célestes.

Elle était la sœur de Shri Krishna qui s’était incarnée pour le sauver de la folie meurtrière de Kamsa. Elle seule pouvait le faire car Shri Krishna était l’espoir de libération de tout un peuple. Elle avait décidé librement de son sacrifice avant de prendre naissance et avait choisit comme mère, la future mère adoptive de Shri Krishna. C’est en cela qu’elle était bien la sœur du Seigneur. Elle montrait ainsi à toutes les femmes du monde à quel point le lien fraternel était puissant et comment l’amour d’une sœur pouvait sauver son frère.

"Ya devi sarva-bhuteshu
Vishnu-maya sabdita,
namas tasyai, namas tasyai
namas tasyai, namo namaha"

"A la Déesse que l'on  nomme
La Magie-de-Vishnu, Vishnumaya,
présente en tous les êtres,
Hommage, encore hommage!"
Devi Mahatmya, célébration de la grande Déesse

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire