lundi 22 octobre 2012

Le véritable amour est à rechercher

« Aujourd'hui, c’est un grand jour de Navaratri, nous nous trouvons entre le sixième et le septième jour, le sixième et le septième jour sont les jours où Mahasarasvati a terminé son travail et où l'incarnation de la Shakti commence. Alors à midi aujourd'hui, la Devi prend la shakti, le pouvoir, en elle. Bien sûr, comme vous le savez, Mahakali et Mahasarasvati sont toutes les deux les pouvoirs de Shri Sadashiva, et l’Adishakti s’est formée en premier en Mahakali, qui est le pouvoir du désir. Mais tous ces pouvoirs ne sont rien d'autre que le pouvoir de l'amour de Dieu. Ainsi, dans la série de ce grand amour de Dieu, l’Adishakti devait d'abord devenir le pouvoir du désir.

De même, les Sahaja Yogis, qui ont reçu ce pouvoir de l'amour, doivent avoir un désir total au cœur, le désir d'aimer. Ce désir est très différent des autres types d'amour humains que nous avons connus. Pour les autres sortes d'amour humain, lorsque nous avons des relations avec les autres, nous avons des attentes, et c'est pourquoi c’est très décevant. Nos attentes sont toujours supérieures à la réalité et à notre compréhension, donc nous souffrons de déceptions et de frustrations et l'amour qui doit combler, satisfaire, devient ingrat. Alors, quand il se reflète chez l’être humain, il devient le désir d'être aimé par tout le monde, pas celui d’aimer les autres. Tout le monde devrait vous aimer, mais jusqu'à quel point vous, vous aimez, c’est un autre sujet. Naturellement, c’est le chacun pour soi, donc personne n'aime vraiment. Mais quand il s'agit de l'amour véritable, la sacrifice devient naturel : vous n'appelez pas cela un sacrifice, mais vous l'appelez un privilège. On dit que c’est un privilège de donner de l'amour. C'est une grande chance de pouvoir aimer, c'est notre grande chance de pouvoir aimer, c'est une bénédiction de Dieu de pouvoir aimer et donner. Ainsi, le don commence quand vous réalisez, pas quand vous comprenez mais quand vous prenez conscience de l'amour, du pouvoir d'exprimer de l'amour. C'est le troisième pouvoir, qui commence à s’exprimer quand une personne devient active, "kriyashit". C'est ainsi qu’on commence à atteindre cet état du don d'amour.

Au début, nous commençons à agir de multiples façons. Comme Je l'ai dit, nous commençons à avoir des attentes, à penser que nous aimons les autres, c’est pour cela que nous agissons. Suivant cette folie que les autres devraient nous aimer, qu’ils devraient nous respecter, penser que nous sommes importants, nous reconnaître, nous commençons à aimer quelque chose d'autre qui n'est pas si important. Ainsi nous allons en premier lieu vers l'argent, l'argent devient un sujet très important. Nous pensons que si nous avons de l’argent, les gens nous aimeront, nous devenons très puissants en tant qu’hommes/femmes d’argent, en tant que personnes riches.

Nous commençons donc à accumuler de l'argent, nous commençons à aimer l'argent. Mais l'argent n'est pas la vérité, nous n'aimons pas la vérité. Quand les gens commencent à aimer l'argent, ils commencent à penser aux problèmes d'argent. Ces personnes peuvent devenir avares à un point tel que même envers Dieu, ils deviennent avares. Ils n'ont jamais d'argent en fait, parce que si vous ne pouvez pas dépenser votre argent, vous n'avez pas d'argent ; si cet argent n'est pas disponible, quelle est l'utilité d'en avoir? C'est comme ça qu'ils ont des problèmes, parce qu'ils aiment l'argent et non Dieu Tout-Puissant. Ils s'inquiètent au sujet de l'argent, mais pas au sujet de la vérité. Puis, ils arrivent à une deuxième chose - c'est le pouvoir. Ils veulent le pouvoir, ils veulent devenir présidents, ministres et fonctionnaires et ainsi de suite.

Ils veulent le pouvoir, ils pensent qu’en ayant du pouvoir, les gens vont les respecter et les aimer. Mais ils se noient dans la peur. Ce qu'ils obtiennent, c'est la peur, ils ont tout le temps peur. Les hommes/femmes d’argent ont aussi peur. C'est pourquoi, dans la Bible, il est dit que le salaire du péché, c'est la peur. Qu'est-ce que le péché? Le péché, c’est de ne pas aimer la vérité – voilà ce qu’est le péché. Quand vous n'aimez pas la vérité, alors c'est un péché…

C'est ainsi que le pouvoir de Sarasvati fonctionne. Les gens passent à l'action pour obtenir un résultat : celui d'arriver au pouvoir. Mais il faut agir pour découvrir la vérité. Sarasvati devrait vous donner le lien pour trouver la vérité, lorsque vous avancez sur des chemins bizarres, vous découvrez que ce n'est pas la voie, que vous l’avez ratée. Le chemin est ailleurs, nous l'avons perdu.

Retrouvons le véritable chemin, car (l’autre) ne donne pas de joie. Celui-ci peut s’apprendre des autres, de l'histoire, de tant d'autres choses, de vos propres parents, de votre société, de vous-même et de vos enfants aussi. Si vous voulez apprendre, c'est la qualité de ceux qui vénèrent Sarasvati, ils se mettent à "dhyana" (à la méditation), à la réalité, aux Védas. Au début des Védas, il est dit que si, en lisant ces quatre Vedas, si vous ne recevez pas le "Veeda", le "Veeda" est la connaissance du système nerveux, c'est à dire la Réalisation, il est inutile de lire ces Védas.
Donc la première chose que Sarasvati vous donne, c’est que grâce à la lecture, à travers le processus de la manifestation de Sarasvati, vous devez atteindre un certain point pour comprendre que ce chemin est une foire d'empoigne et qu'il faut en sortir, qu'il faut s'en écarter.  Lorsque cela se produit, le principe de Mahalakshmi (tattva) commence à œuvrer en vous, c’est le troisième principe qui commence à travailler.»
Shri Mataji Nirmala Devi, Navaratri puja, entre le sixième et le septième jour, Suisse, 19/10/1985

Le mot sancrit kriya signifie "action", "activité", "travail".
Le septième jour du Navaratri se dit Saptami.
Le principe de Mahalakshmi est celui de l’évolution


Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire