mardi 13 décembre 2011

Peut-on être sans bloquage ?

« Maintenant, la seule chose dont Je voulais vous parler, c’est que vous avez obtenu la conscience sans pensée, c’est sûr. La plupart d'entre vous possède cette conscience sans pensées, vous avez des vibrations, mais vous devez plonger dans (l’état) de "nirvikalpa". "Nirvikalpa" (conscience sans doute). Et vous devez y plonger par une méditation profonde et vous y exposer profondément. Sinon, voyez-vous, cela ne sert à rien d'avoir ce petit état de "nirvichara" (conscience sans pensée), vous devez plonger dans celui de "nirvikalpa". C'est une étape, un peu, comme Je vous l'ai dit ici, vous vous êtes déplacé un peu au-dessus de ce réflecteur. Mais vous montez puis descendez encore pour beaucoup d'entre vous.

Cet état est ​​connu sous le nom Satori dans le système de la religion Zen, ils appellent "nirvikalpa", "Satori". Mais, si une personne va et vient hors de cet état, (dont les chakras) se bloquent, fait ceci et cela, elle doit surmonter cette étape puis pénétrer l'état de "nirvikalpa".

A la fin de l'état de "nirvikalpa", vos (chakras) ne se bloquent plus beaucoup. Vous n'êtes pas ennuyé. Jusqu'ici, Je n'ai jamais rencontré un être humain comme cela. Vous voyez, J'ai vu de très grands saints, des gens Réalisés et Je peux dire qu'ils ont indéniablement leur Réalisation du Soi, qu’ils contrôlent même la nature, du moins certains d'entre eux, mais leurs chakras se bloquent encore, c'est quelque chose de surprenant.
Mais les êtres humains sont comme ça, ils continuent d’attraper (des choses néfastes) et peut-être qu’ils plongent encore dans le troisième état ​​de Réalisation totale du Soi, mais ils sont encore dans cet état ​​de Satori puis en reviennent et y retournent comme ça, peut-être. Mais J'ai vu que, jusqu'à présent, Je n'ai pas rencontré un seul être humain de qui Je puis dire qu'il est totalement Réalisé, dont (les chakras) ne se bloquent jamais...
Mais que se passe-t-il quand vos chakras ne se bloquent jamais ? En fait, c'est un état ​​plutôt difficile à atteindre.
Mais si vos (chakras ne se bloquent) pas, si vous pensez ne rien attraper, comment devriez-vous y parvenir? Il faut voir les choses de cette façon: supposons que, peut-être, vous (absorbez des choses négatives) au chakra de l’Agnya. Vous devez savoir que lorsque votre Agnya se bloque, vous ne devriez pas penser que vous attrapez quelque chose au niveau de l’ Agnya, mais vous devriez penser que vous accumulez une force à ce niveau pour lutter contre une autre personne. Si vous pouvez penser comme ça (cela vous aiderait).

Supposons que votre chakra du Vishuddhi se bloque, au lieu de penser que vous attrapez (des blocages à cause des autres) au niveau du chakra du Vishuddhi et de vous énerver à ce sujet, si vous vous mettiez à penser que vous accumulez une force, pour simplement contrebalancer le chakra du Vishuddhi (de l’autre personne), alors, Je pense que cela marcherait mieux.

Eh bien, c'est pourquoi Je dis toujours qu’il faut tendre les mains vers les autres et voir par soi-même. Cela a aidé beaucoup de gens, car si leur Agnya se bloque et s’ils donnent des vibrations à la personne dont le chakra de l’Agnya est bloqué, ils découvrent qu'ils sont libérés de leur blocage. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public sur la création, Delhi, Inde, 20/02/1977

Après la Réalisation du Soi, on découvre le premier état de méditation qui est une perception des choses sans pensée, "nirvichara" où l’on est en pleine conscience sans formuler de pensée. Puis on approfondie cette conscience sans pensée pour plonger en un état plus profond de conscience sans doute, où l’on est totalement identifié à son Esprit, "nirvikalpa" ou Satori. Cet état est celui dans lequel on développe des pouvoirs, mais peu de Yogis y restent. Ils font un va et vient entre nirvichara et nirvikalpa. De même que la méditation sans pensée dure quelques secondes au départ pour se développer, la conscience sans doute peut aussi s’étendre.

La première étape quand on sent un chakra qui se bloque, c’est de ne pas se focaliser sur la raison, ne pas s’énerver ou perdre sa confiance en soi, mais de penser que notre chakra nettoie peut-être celui de quelqu’un d’autre. Car après tout, cela ne va pas nous aider et puis qu’en sait-on vraiment? Mais si l’on possède ce détachement et que l’on donne des vibrations au chakra qui souffre, non seulement on s’aidera mais on aidera ceux dont le même chakra est bloqué. Et réciproquement, si on donne des vibrations à quelqu’un dont un chakra est bloqué, on aidera le notre. C’est la force et la beauté de la Conscience Collective.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

2 commentaires:

Corinne a dit…

C'était exactement ce que j'avais besoin d'entendre ce matin... Merci.

Maithili a dit…

Moi aussi. je pensais a cela pas plus tard qu'hier soir. Merci

Enregistrer un commentaire