lundi 10 octobre 2011

Sahaja Yoga, un yoga facile



« Si après avoir reçu la Réalisation du Soi, vous êtes accompli, vous êtes entier, vous ne faites qu’un avec la réalité, il n’y a plus rien à faire. Vous devenez un saint, et un saint n'a pas besoin de publicité, il n'a besoin de rien. Son message se propage, les gens, en le voyant, savent qu'il est un grand saint. Beaucoup de saints n'ont même pas quitté leurs maisons. Il y a un adage très connu en Inde, qui dit : " vous ne devriez pas quitter "takyiah" !" Vous ne devriez pas quitter l'oreiller sur lequel vous vous reposez.
C’était le signe du gourou. Ceux qui recherchaient (un maître) devaient se rendre chez lui et parcourir au moins sur 10 kilomètres en montée. Mais le gourou ne rencontre personne. Il peut vous gifler, vous frapper, vous laisser tomber d’une haute montagne. Il vous testera de tant de manières, que finalement, il se peut qu’il choisisse une personne pour lui donner la Réalisation. Donc, ce désir, cet effort désespéré était tout le temps présent.

Or, nous aboutissons, en ces temps modernes, à Sahaja Yoga. Parfois j'ai l'impression que non seulement Sahaja Yoga est très facile, mais qu’il est aussi extrêmement flatteur. Vous savez que vous avez obtenu la Réalisation, que vous êtes meilleurs que les autres, que vous vous êtes débarrassés de beaucoup de problèmes et que maintenant vous êtes devenus maître de vous-même. Alors, la responsabilité que vous avez envers vous-même et vos semblables se réduit, car vous vous sentez très satisfaits de vous-mêmes.

L’autre jour, une Sahaja Yogini m’a appelée. Je veux dire qu’ils me téléphonent pour un rien…. S'ils ont raté le train, ils vont me téléphoner "Mère, nous avons raté le train, maintenant que doit-on faire ? " Rires.
Donc je dois leur dire : "d’accord, faites un bandhan". Cela aussi, Je dois le leur dire. Ou supposons que leur père soit malade, qu’il ait un malaise cardiaque, alors ils vont me téléphoner : "mon père est malade, il a un problème cardiaque, ce n'est pas un Sahaja Yogi, que pouvons-nous faire à ce sujet ? " Alors Mère doit mettre son attention sur le père qui n'est pas un Sahaja Yogi. Il m’écrivent au sujet de petites, petites choses. Des choses si insignifiantes, vous ne pouvez pas imaginer à quel point ils ne comprennent pas la raison pour laquelle Je suis ici. Pourtant, Je n'ai jamais dit que c'était une chose stupide à me demander.


Vous ne devriez pas gaspiller mon temps, jamais. Or il faut comprendre que si vous ne vous estimez pas en tant qu’âme Réalisée, vous ne pouvez pas estimer mon temps non plus, ni ce que Je suis. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Navaratri puja, Cabella, Italie 24/10/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire