lundi 3 octobre 2011

Le coeur pour tous


« Maintenant, les gens méditent, ils regardent la photo. Ce qu’il faut faire, c’est regarder ma photo et se dire que c’est comme regarder la photo de sa propre mère. Mettez-la dans votre cœur. Essayez de la mettre dans votre cœur… Ce coeur a toute l'intelligence, possède toutes les capacités, tout est né de ce cœur. Mais si vous fermez votre cœur, alors le cerveau devient arbitraire, et il sort de (l’influence) de ce cœur qui renferme l'Esprit et qui contrôle tout, les systèmes autonome, sympathique et parasympathique, toute votre évolution, la connaissance. Non seulement vous vous sentez un être collectif mais c’est aussi la lumière qui vous donne la vraie connaissance.

Alors cet Esprit doit être réalisé. La première chose est d'essayer de développer votre cœur. Est-il grand, voyez par vous-même. A combien de gens pouvez-vous pardonner ? Comment leur parlez-vous, que pensez-vous des autres personnes ? Êtes-vous préoccupé à leur sujet ou pas?

Par exemple, pour moi, Si je vois un homme pauvre, mon être tout entier se met en branle, vous savez. C'est juste que Je sens qu’on devrait faire quelque chose. Je ne peux tout simplement pas le supporter. Comme ces pauvres gens, qui travaillent ici et qui ont été invités à quitter les lieux…Toute la nuit, ces pauvres sont restés assis dehors. Toute la journée du lendemain, Je n’ai pas pu manger. Je me sentais si mal. Je leur ai …dit, "asseyez-vous ici. Vous les faites manger et donnez-leur ce qu'ils veulent et occupez-vous de leur santé." Pourtant, certains ont été malades et Je les ai soignés. Parce voyez-vous, la compassion a commencé à créer une tempête dans mon cœur. Une tempête, voyez (en vous-même). Que pensez-vous de la pauvreté? Pensez-vous à la pauvreté qui existe ici? Que pensez-vous des gens qui souffrent? Des gens qui sont battus, qui sont trompés, qui sont embêtés?

Sahaja Yoga n'est pas individuel. Il n'est pas fait pour vous. Il n’est pas fait pour une quelconque collectivité de Sahaja Yogis. Il est destiné pour le monde entier. Vous devez apporter la lumière de l'amour et de la compassion de Dieu partout.

Ainsi, l’étape suivante, c'est de s’élever au-dessus de l’Agnya. Lorsqu’une personne pense "je suis très content et je dois avoir cela", qu’elle regarde celle qui n'a rien obtenu. Qu’elle le regarde. Quand vous pensez que vous êtes très important, regardez quelqu'un de plus grand que vous. Quand vous poserez votre attention sur toutes ces choses, vous comprendrez. Ensuite, vous commencerez à comprendre : "Oh Dieu! Quelle bénédiction. Dieu m'a tant béni, tout d'abord avec la Réalisation. Merci, merci pour la Réalisation". »
Shri Mataji Nirmala Devi, Navaratri puja, neuvième jour, traduit de l’Hindi, Pune, Inde, 19/10/1988

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire