mardi 18 octobre 2011

La vie va contre la matière



« Voyez la façon dont œuvre la nature : nous ne voyons jamais une fleur s’ouvrir, nous ne voyons jamais le fruit sortir de la fleur, c’est si doux et si lent, que le mouvement n'est pas perçu par des yeux humains. Car la nature ne veut pas que vous soyez perturbé par les mouvements. La nature se soucie de ne pas faire ressentir aux gens la croissance, le mouvement et les explosions de l'évolution ou pourrait-on dire, le mouvement de son propre comportement.

De même, un saint, un Sahaja Yogi, doit se déplacer très calmement, facilement dans la société des Sahaja Yogis, avec les Sahaja Yogis, non pas avec les non Sahaja Yogis. La nature réagit à tout ce qui est étranger. Elle rejette tout ce qui n'est pas "sahaj" (naturel). De même, un saint ne devrait pas accepter n'importe quoi, n'importe qui, qui est étranger au comportement "sahaj" (naturel).

Quand il traite avec la matière, avec des gens matérialistes, il agit alors avec la plus grande sagesse, comme l’extrémité d’une racine qui se déplace avec majesté et s’enfouit elle-même dans la Terre Mère, faisant le tour de toutes les roches dures et les maintenant ensemble, et permet à l'arbre de se maintenir droit.

Le symbole de la vie, c'est qu'elle va à l'encontre de la matière, de "jadaa", comme l'arbre va à l'encontre de la gravité, comme les êtres humains formidables qui ont levé leur corps contre la gravité pour adopter une posture droite (verticale).
De même, voyez que le feu va contre la gravité. Personne n’a entendu parler d’un feu qui irait de haut en bas. Il commence du bas et il s’élève. Mais le feu aussi provient de la matière qui brûle. Donc la matière doit être brûlée si vous voulez vous élever.»

Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Rome, Italie, 17/11/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

Enregistrer un commentaire