lundi 1 août 2011

Un bouquet de fleurs


« Je venais juste de débuter Sahaja Yoga, et travaillant dans une compagnie aérienne, j’avais fait une demande pour être basé sur Londres. Cela semblait impossible à l'époque parce que le système était fondé sur un barème de points et j’avais justement épuisé tous mes points. Durant le tour de l’Inde avec les Yogis, j'obtins d’être basé sur Londres et, à ce jour, je ne sais toujours pas comment !
Je ne me posai pas vraiment la question et dit à Shri Mataji que je venais à Londres.
"Oh, bon, alors tu peux venir chez moi" me répondit Shri Mataji.
Je travaillais sur la ligne Londres/Mumbai, Mumbai/Londres, ce qui me permettait de recevoir les objets que Shri Mataji faisait passer lorsqu’Elle était en Inde, car il y avait beaucoup de travail à faire dans la maison de Brompton Square.

Après sa tournée en Australie, Shri Mataji était rentrée en Inde. C’est alors que j’eus un voyage de Londres vers Mumbai, j’étais vraiment exalté. Les yogis habitant à Chelsham road m'avaient donné de l'argent pour acheter des fleurs à Shri Mataji afin de les lui offrir une fois en Inde. J’avais acheté le plus gros bouquet, plus grand que moi et si large que je passais tout juste par les portes et en plus, en me tenant de côté.... J’entrai de cette façon dans la chambre de Shri Mataji avec les fleurs et les lui présentais. Il y avait d'autres personnes assises autour de Shri Mataji à l'époque et je pris aussi place à ses pieds. Shri Mataji me dit qu'elle avait dit des choses merveilleuses en Australie et me raconta tout ce qui s'était passé lors de la tournée. Elle ajouta ensuite :
"Je dois écrire une lettre pour les fleurs". C'était une si belle lettre...»
D’après les souvenirs de Kay



Voici la lettre de Shri Mataji:
« Mes très chers enfants,
Je vous remercie beaucoup pour ces magnifiques fleurs que vous m’avez envoyées. Elles me rappellent chacun de vous.
Vous m’avez tous beaucoup manqué durant tous ces jours de séparation. J’espère que vous aurez mes cassettes d’Australie. J’ai dit beaucoup de nouvelles choses magnifiques. Je vais revenir très bientôt pour apprécier votre compagnie si gaie et si délicieuse.
A vous pour toujours,
Votre mère bienveillante,
Nirmala »

Si Shri Mataji peut parler ainsi de ses conférences, c’est qu’Elle n’a pas l’impression d'être à l'origine de ses discours. Selon ses propres dires, Elle n'est que le réceptacle des mots qu’on lui souffle, que les déités et/ou l’inspiration divine lui glissent à l’oreille. Elle-même en devient la première auditrice de ses discours.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire