vendredi 1 juillet 2011

La Param Chaitanya est comme une mère


« La Param Chaitanya prend entièrement soin des personnes qui croient en elle, qui mettent tout entre ses mains. Nous confions des choses à la police, aux docteurs, nous en donnons à des fonctionnaires, qu’on appelle des ingénieurs, pour qu’ils s’en occupent. Mais ils peuvent faire des erreurs, ils peuvent créer des problèmes. Laissez plutôt la Param Chaitanya s’en occuper, c’est quelque chose de si remarquable que, dans toute ma vie, tout le temps, J’ai pu constater que cela réussit….

Vous vénérez la Mère ; vénérer la Mère est la chose la plus importante, parce que toutes ces déités, chaque personne, sont ses enfants…

ll y a une histoire au sujet de Shri Ganesha : la Mère dit (à ses deux enfants Ganesha et Kartikeya): “Celui qui fera trois fois le tour de la Terre Mère, nous lui donnerons un cadeau.”

Alors Shri Ganesha pensa dans sa sagesse: “qui est plus grand que Ma Mère? Personne!” Parce qu’il savait qu’il ne pouvait pas rivaliser avec son frère qui avait un paon pour monture (alors que lui n’a qu’une souris).

Donc il se dit: “comment puis-je faire le tour de la Terre Mère et l’emporter sur mon frère? Le mieux est de faire appel à la sagesse. Ma Mère est plus grande que tout ce qui existe.” Alors il fit trois fois le tour de sa Mère et il arriva en premier, pendant que son frère était encore en train de tourner autour de la Terre. Quand il revint, il découvrit que le cadeau avait déjà été donné.

Une fois encore, Je dirai que c’est la sagesse qui vous aide, la sagesse d’abandonner tout à la Param Chaitanya. Et c’est quelque chose de très difficile à comprendre pour une personne moderne, qui ne sait plus compter deux plus deux, c’est terrible, à cause de ces ordinateurs et des choses de ce genre. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Navaratri puja, Cabella, Italie, 27/09/1998
Image : Anand Thandev, signifiant danse joyeuse, plus sur: http://dictionnairesahajayoga.blogspot.com/2010/04/sahajayogala-danse-de-la-joie.html
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire