vendredi 15 avril 2011

La connaissance des chakras selon le côté droit


« Certaines personnes sont, disons, plus du type " tamo gunis" (du côté gauche), ce qui signifie que ce sont des personnes émotionnelles. Parmi elles certaines sont très émotives. Donc, elles perçoivent une personne à travers leurs émotions, vous voyez, la façon dont elle sentent (les choses) en elles-mêmes, elles l'appellent un sentiment. "J'ai ressenti quelque chose pour cette personne. Je me suis sentie comme cela." Ce sont les mots qu'elles utilisent.
Mais en supposant que la personne soit "rajo gunis" (du côté droit), elle est allée plus vers le (côté droit), disons qu’elle ait plus travaillé sur le "rajo guna", par exemple en priant (par la lecture de textes sacrés, en chantant des chansons) "gayatri", puis en priant tous les corps célestes et les cinq éléments, de cette façon-là. Vous voyez, celui qui a fait des yajnas, des rites religieux et toutes ces choses est un "rajo guni". Ces gens-là voient (les chakras) comme des lumières, sous forme électrique, ils les voient comme des couleurs…


Donc, certains les voient comme une chose émotionnelle, d’autres comme une couleur, ou peut-on dire, comme une forme. Ils les voient comme des formes ou des couleurs, comme des courants électriques ou comme différentes fleurs. Or, il existe des sentiments et aussi des moyens, des expressions "rajo guni" que vous pouvez voir de vos yeux : regardez la Création. Mais il existe aussi les sentiments.
C’est pourquoi, ceux qui sont plus sensibles, une personne qui a été très affectueuse et qui a développé ce côté-ci de la vie, qui a été une personne de bhakti, de dévotion, pourrait-on dire, dévouée, qui a prié Dieu et pleuré après lui en lui demandant de l’aide, de tout son cœur, une telle personne sera plus dans le ressenti avec autrui.

Et une personne qui est plus dévouée, disons, aux formes et aux choses, elle verra les chakras d'une manière différente comme des formes et des couleurs, car les couleurs existent aussi. Les couleurs ainsi que les sons existent.
Ainsi, le son est aussi l'un des éléments, et elles peuvent voir un son. Elles peuvent également les voir quand la Kundalini se déplace, elles voient le son qui se déplace. Elles l’ont également vu. La plupart des gens qui ont vu cela sont des personnes qui ont médité selon, dirons-nous, le style de méditation de Patanjali…Et ils ont vu ces formes ainsi que le mouvement de la Kundalini à travers les chakras : quand elle passe, elle crée un son, un mot. Et donc, ils ont étudié tous les sons. Comment le son a été créé, quel son a été créé, quelle couleur se trouvait là.
C’est une connaissance d'un seul côté, du côté droit, celle des personnes qui sont allées sur le côté droit…
Puis ils ont formé le langage, c’est la langue sanscrite d'origine qui a été formée, c'est pourquoi les sanscrit est dit Devavani (la langue des Dieux) et c'est pourquoi ces déités comprennent bien mieux le sanscrit. Quand vous dites des mantras en sanscrit, vous voyez, elles les comprennent totalement, car ils viennent originellement de là, (de la langue des Dieux)…
En Inde, la plupart des langues viennent du sanscrit et ont été converties en quelque chose d’autre… Donc ce sont des dérivations du sanscrit.

D’autres langues dans d’autres pays sont apparues, et voyez-vous, elles sont bien sûr l’expression de la Kundalini. Mais (les grands Yogis de ces pays) les ont apprises, les mots leur sont plus venus de l’extérieur, voyez-vous, le son de l’air qui passe, qu’ils ont appelé “ssss”, donc ils les ont appelés “airs”, comme cela. Et aussi de la nature, tout ce qu’ils ont appris de l’extérieur, car leur approche a été plus objective.

Une approche objective est toujours un peu moins (précise) qu’une approche subjective, car l’approche subjective vient de l’intérieur et l’objective de l’extérieur. Donc, si vous partez d’une approche objective, il y a une déviation par rapport au son principal qui vient de l’intérieur, la pureté du son est un peu altérée. Mais vous connaissez l’objectivité et la subjectivité. Donc c’est ce qui s’est produit avec certaines langues. Certaines sont très proches du sanscrit mais elles aussi ont pris une certaine direction en fonction de leur guna (de leurs caractéristiques). »

Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux âmes Réalisées, séminaire de Bordi du 26 au 29, premier jour, 26/01/1977
Les gunas sont la direction que prennent les choses, soit vers la gauche et les sentiments, soit vers la droite et la mise en action, la mise en forme de ces sentiments. Les personnes ont aussi un tempérament, une orientation, une préférence qui les orientent vers un canal plutôt qu’un autre. Ici, Shri Mataji nous parle des premiers Yogis qui ont médité sur les chakras et la kundalini, et qui ont découvert des propriétés particulières à ces chakras en fonction de leur inclinaison personnelle, de leur guna, qui correspond ici au canal droit :
Le sanscrit, selon la tradition, serait venu des Dieux, car les premiers grands Yogis auraient plutôt vu le déplacement des sons dans les chakras, en eux-mêmes grâce à leur méditation. Ces visions leurs auraient été soufflées par la Kundalini et par les Dieux. A quelle ère, à quelle époque de l’humanité ? Aux tous débuts, sans doute…Les caractéristiques des chakras auraient été découvertes grâce aux techniques de méditation que Patanjali développera ultérieurement pour les enseigner au plus grand nombre.
Les langues occidentales auraient plus été inspirées par les bruits de la nature et les sons émis lorsque la Kundalini traverse les chakras, ce qui aurait influencé les phonèmes de nos langues. C’est en ce sens qu’elles sont venues de l’extérieur. L’objectivité signifie ici que plusieurs personnes peuvent entendre ces sons sortis du larynx ou venant de la nature, alors que les sons du Sanscrit viennent du bruit que fait la Kundalini en passant à l’intérieur de chakras, et ils sont donc internes et liée à la personne qui les entend. C’est en cela qu’ils sont dits subjectifs. Mais il s’agit ici des découvertes de personnes qui ont développé le côté droit de la connaissance.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire