mardi 29 mars 2011

Perdre la conscience de Dieu



« Donc, il y a deux branches par lesquelles nous bifurquons. Certaines personnes aiment à aller vers le côté gauche ou vers une attitude négative, ils se détruisent, se font du mal ou toutes sortes de choses par lesquelles ils peuvent mourir et de la manière la plus misérable. …Ils torturent leurs corps, ils torturent tout ce qu'ils ont.


Puis l'autre côté est le côté droit, par lequel ils vont torturer les autres, détruire les autres, les dominer. Ces deux façons de faire sont loin de Dieu, de sa miséricorde et de sa grâce. D’un bout à l’autre, notre intérêt devrait se porter sur l'Esprit, ce n'est qu'ainsi que le mouvement ira dans la bonne direction.

Mais cet intérêt faiblit très facilement chez les êtres humains parce qu'ils ont la liberté de le faire. Dans notre ego, nous désagrégeons tellement cet intérêt que lorsque nous développons cette façon artificielle de mener une vie facile, nous perdons jusqu'à la conscience même de Dieu, du fait qu'il existe, que c’est lui qui mène la danse.


Nous devenons donc si conscients de nous-mêmes, que nous pensons qu'il n'y a rien de mal à faire ceci ou cela, nous le faisons et plongeons dans toutes sortes de problèmes. Ce que nous faisons va vraiment contre nous-mêmes, et ce "nous" signifie Dieu, parce que Dieu nous a créés et qu’Il nous aime. »


Shri Mataji Nirmala Devi, conseil à Hampstead town Hall, Angleterre, 31/03/1983 Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire