vendredi 18 février 2011

Kabir disait


« Tant que votre attention sera focalisée sur vous-même, elle commencera à devenir de plus en plus petite. "il me faudrait ceci, il me faudrait cela, j'aime ceci, cela.".. Mais qui êtes-vous ? Posez-vous la question de savoir qui vous êtes.
Si vous êtes l'Esprit pur, ce n'est rien d'autre que de l'amour, et avec l'amour vous pensez aux autres, vous essayez de faire que les autres se sentent à l'aise. Vous essayer de vous occuper des autres et vous ne vous souciez pas seulement de vous-même.

C'est ce que vous devez atteindre. Bien que vous puissiez être dharmique, que vous soyez Sahaj (naturel) en toutes occasions, à moins d'atteindre cet état au niveau de votre Sahasrara, Je ne dirais pas que tout va bien pour vous.

Vous devez y arriver, et pour cela, bien sûr, la méditation est très importante. Mais la chose qui vous arrête, c'est votre mental, votre mental qui n'arrête pas de dire quoi faire. Observez tout le temps votre mental, comment il essaie de vous diriger, comment il essaie de vous dire : " bon, alors et moi, et ma maison, mes enfants, mon pays ? " Et vous continuez ainsi : “mon, ma, mes” et finalement vous n'aboutissez à rien.

Mais ...dites "toi, toi, toi"; Kabir a raconté une très belle histoire à ce sujet. Il a dit qu'une chèvre vivante fait "mé, mé, mé" ce qui veut dire "moi, moi, moi,". Mais à sa mort, on fabrique avec ses intestins (des cordes) que l'on tend sur un "dhunki" pour nettoyer le coton. Et alors, que fait le “dhunki” ? : "Toohi, toohi, toohi..." Toi seul existe, tu es, tu es”... et cela se transmet partout.

De même, vous devez penser selon le point de vue de l'autre. Tout d'abord, lorsque vous dites "toohi", vous le dites à votre gourou ou à Dieu: "Tu es, (ce) “je” n'existe plus, il est dissous, fini. Ce “je” ne fait plus qu'un avec cet océan d'amour. Et ensuite, vous le dites aux autres: "Vous êtes, vous êtes". C'est cela la culture Sahaj.»

Shri Mataji Nirmala Devi, Sahasrara puja, Italie, Cabella, 05/04/1997

Un dhunki est aussi un instrument qui produit un son ressemblant un peu à celui du violoncelle.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire