lundi 28 février 2011

Au-dessus de la destruction


« De nos jours, le plus gros problème, c'est que tout est basé sur l’argent. Vous aimez une voiture qui coûte cher, donc vous voulez l'avoir. D'une manière ou d'une autre, vous obtiendrez cette voiture et vous vous assoirez à l'intérieur. Il se peut que vous soyez un voleur, mais vous achetez une voiture onéreuse pour épater, peut-être justement car vous êtes un voleur et que vous voulez dissimuler votre personnalité. Ce n'est donc pas une vie d'honnêteté, ce n'est que de la vantardise ou une surestime de soi.

Lorsque la mort sera à votre porte, que ferez-vous? A ce moment-là, vous tremblerez avec vos soi-disant exploits et votre soi-disant vantardise, vous tremblerez simplement devant la mort.

Mais un Sahaja Yogi ne peut pas trembler, il acceptera (son sort); si la mort doit advenir, c'est ainsi! Il ne craindra pas que la mort soit quelque chose de dangereux, mais (il sait) que c'est un endroit où il pourra aller pour se reposer. Cela ne le dérangera pas, rien ne le dérangera car il est au-dessus de cela, il est au-delà de la destruction. Donc rien ne le dérangera et tout ce qui se présentera sur sa route et il s’y soumettra facilement.

Nous avons l'exemple de Kabir. Kabir a écrit tant de poèmes, principalement sur la mort. Il a dit:
"Quand la mort est venue,
je n’ai pas dit un seul mot,
je ne me suis pas débattu,
mais ce que j’ai fait
c'est mettre un drap au-dessus de moi
et m'endormir."

Avec quelle douceur il a parfois décrit la mort ! Kabir me fait penser au Christ. »

Shri Mataji Nirmala Devi, puja de pâques, Istambul, 27/04/1999
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire