vendredi 21 janvier 2011

La preuve spirituellle


« Dans l'os triangulaire appelé "sacrum", il y a un pouvoir résiduel de désir pur. Cet os a été nommé "sacrum" par les Grecs ce qui signifie qu'ils savaient que cet os était sacré. Ce pouvoir s'appelle "Kundalini" en sanscrit.

A ce stade, J'aimerais dire très humblement qu'on ne devrait pas juger cette connaissance comme inutile, pour la simple raison qu'elle vient d'un pays en voie de développement tel que l'Inde.
Si la culture occidentale a considérablement évolué en ce qui concerne la vie scientifique externe, elle est comme un gros arbre qui a outrepassé ses propres dimensions. Mais on doit (re)trouver les racines : si elles sont en Inde ou dans n'importe quel autre pays, pourquoi ne pas accepter qu'un arbre ne peut vivre sans racines et que les racines n’ont aucun sens si elles ne nourrissent pas l’arbre?...
Je dois avouer à ce sujet, que cette connaissance est accessible à tous grâce à Sahaja Yoga. Beaucoup l'utilisent à un niveau mental. Presque tous sont attirés par l'argent. Des organisations enseignent des non-vérités....

Mais quelle est la preuve minimum pour juger ce qu'on reçoit, sans avoir à payer ?
D'abord, vous devez obtenir l'expérience de la Réalisation du Soi. Vous devez ressentir la brise fraîche du Saint-Esprit sur vos doigts. Vous devez guérir mentalement et physiquement. On doit obtenir le pouvoir de donner la Réalisation aux autres, savoir ce qui ne va pas sur nos propres chakras (sur les doigts) comme sur ceux des autres, et dans les deux cas, savoir lequel on doit traiter. On doit régler les problèmes causés par les faux gourous...
On devrait ressentir une paix totale en nous et à l'extérieur. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Meta Modern Era, chapitre 11, 1995

Le mot "sacrum" vient du latin. Les romains de l'antiquité ont tout appris des Grecs au niveau culturel, spirituel, philosophique... C'est pour cela que cette notion vient des Grecs, même si, au sens strict du terme, "hieros" signifie sacré en grec ancien. Ce mot grec vient lui-même du mot sanscrit "istvah", le participe de "yaj" qui veut dire "consacré aux dieux, sacré".

Les racines qui ne servent à rien si elles ne nourrissent pas l'arbre: c'est une belle image de la volonté de Dieu de se faire connaître et reconnaître par l'homme. 
Cet arbre c'est aussi l'arbre de vie, dont les racines spirituelles plongent dans le ciel, et dont les fruits sont les chakras.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire