jeudi 30 décembre 2010

"Connaissez-vous vous-même" dit Jésus


« Le Christ est assis au niveau du chakra de l'Agnya et contrôle (les glandes) pinéale et l'hypophyse. Par cela, il contrôle nos conditionnements. Si nous suivons le Christ, alors rien ne peut nous conditionner parce que le Christ seulement parlé de l'Esprit. L'Esprit ne peut pas être conditionné, conditionné par quoi que ce soit. Ce qui est bon sera accepté, bon (dans le sens) agréable à l'Esprit ...


Le Christ a dit ouvertement que vous devez connaître votre soi, de même le Coran. Le prophète Mohammed a dit: "Tant que vous ne vous connaissez pas vous-même, vous ne connaîtrez pas Dieu." Je trouve que dans le Coran, il reste beaucoup de choses vraies que ce "Muawiya" a conservées, et aussi dans la Bible. Également chez les Juifs, Je trouve que leur Torah et tout le reste possèdent beaucoup de vérité...

En fait, nous devons comprendre que le Christ n'a jamais commencé de religion exclusive. Jamais. Aucun d'entre eux. Surtout, le Prophète Mohammed a parlé d'Abraham. Il a parlé de Moïse, du Christ et de sa Mère, et l'a respectée beaucoup plus qu'elle (ne l'est) dans la Bible. Et il a dit qu'il y a eu avant lui, plus d'un "lakhwalis", c'est à dire plus d'une âme Réalisée. Pourtant, les musulmans sont en quelque sorte un peuple unique, car ils disent qu'ils sont musulmans ...

Au début il y avait beaucoup ...de gnostiques qui avaient la connaissance du Soi, "gn" signifiant la connaissance en sanscrit. Christ a dit: "connais-toi toi-même". Vous devez frapper à la porte, ce qui signifie que vous devez posséder un pur désir, "Shuddha Icha", sinon cela ne marchera pas. Personne ne peut vous forcer. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de Noël, Ganapatipule, Inde, 24/12/1995
Muawiya a réussi par la ruse à évincer Ali du califat, ce qui n'a pas plus aux kharijites. En 661, ceux-ci ont le plan d'assassiner les 3 chefs de l'arbitrage forcé, imposé par la ruse à Ali : Ali lui-même, l'arbitre du conflit Amr, et Muawiya. Amr a échappé à l'attentat, Muawiya a survécu à ses blessures, mais Ali en est mort
Puis Hassan, le fils aîné d'Alî, est devenu le calife légitime, mais répugnant à la guerre, il a accepté de négocier avec Muawiya. Il a abandonné le califat en échange du droit à vivre à Médine avec sa famille, et de revenus; en plus, il a demandé à ce que le nom d'Ali ne soit plus sali. Muawayi a accepté les deux premières conditions, mais le nom d'Ali n'a jamais cessé d'être sali. En 662, Hassan et sa famille se sont retirés à Médine, mais Muawiya a réussi à fomenter son assassinat en le faisant empoisonner par sa propre femme.
Muawiya est mort à Damas le 6 mai 680. Il a imposé son fils Yazîd ben Muawiya comme successeur, faisant du califat un droit héréditaire et non plus un choix consensuel. Le deuxième fils de Ali Hussein s'est révolté de cette usurpation de pouvoir mais a été aussi assassiné à Kerbala, avec 78 compagnons et membres de sa famille, par le fils de Muawayi.
C'est donc Muawiya qui fit écrire le Coran 40 années après la mort du Prophète.
Plus sur :
http://www.soufis-sahajayoga.blogspot.com/

Image : Ali
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire