dimanche 11 avril 2010

II Le Mooladhara dans les textes anciens


Shri Adi Shankaracharya (ou Adi Shankara) est né autour de 750, les dates ne sont pas admises par tous.
Son nom vient du terme sanscrit "shankara", qui signifie celui qui crée la félicité, la paix ; c’est un des noms de Shri Shiva.
C’est un philosophe, un réformateur, qui a commenté les textes liés au Védanta et les principales Upanishads, les écrits les plus spirituels de l’hindouisme. Il a vécu une vie d'ascète, mais a toute sa vie tenté de revenir à la source de la véritable dévotion.

Alors que Shri Adi Shankara se trouvait au Cashemire, il eut la révélation d’un message venant de la Déesse Sri Devi lui demandant d’écrire, pour le bien-être de tous, cet hymne à la déesse qu’est le texte "Saundarya Lahari" (ou Soundarya Lahiri).

"Saundarya Lahari" signifie les "vagues de beauté". Il est divisé en deux parties. La première s’appelle "Ananda Lahari", ce qui veut dire les "vagues de joie". Elle est constituée de 41 strophes. Il est dit que c'est Shri Ganesha qui a lui-même composé cette première partie sur le mont Meru, et le sage Pushpa Dhanta l’aurait écrite sous sa dictée.
La deuxième partie, qui s’appelle Saundarya Lahari, a été composée par Adi Sankaracharya. Elle est formée des 59 strophes suivantes.

Dans cette première partie, Ananda Lahari, nous avons une version poétique et imagée du Mooladhara en tant que siège de la Kundalini. Il n’est pas aisé de comprendre la signification de ces strophes si on n’a pas déjà une connaissance du processus de son éveil, car à l'époque, cette connaissance sacrée était tenue secrète.

8
Sudha-sindhor madhye sura-vitapi-vati parivrte
Mani-dweepe nipo’pavana-vathi chintamani-grhe;
Shivaakare manche Parama-Shiva-paryanka-nilayam
Bhajanti tvam dhanyah katichana chid-ananda-laharim.
Au milieu de la mer de nectar,
Sur l'île de pierres précieuses,
Qui est entourée des arbres Kalpaga qui exhaussent les souhaits,
Dans le jardin aux arbres Kadamba,
Dans la maison du joyau de la pensée,
Sur le Saint-siège, les genoux du grand Dieu Shiva,
Repose Celle qui est comme une marée
De la mer du bonheur et de la vérité ultime,
Et qui est adorée par seulement par quelques saints hommes privilégiés.

L’Esprit, une fois que la Kundalini a été éveillée et a traversé la fontanelle, se retrouve dans le septième chakra le "saint siège" sur "les genoux de Shri Shiva" au Sahasrara. Ce dernier chakra est décrit comme étant "une mer de nectar", "l’île de pierres précieuses", qué sont les chakras élevés au Sahasrara. La Kundalini est le reflet de l’Adi Shakti en nous. Ici, c’est la réflexion de la Déesse, la Kundalini, qui est adorée en tant que déesse. Notre esprit est aussi le reflet en nous de Dieu, appelé ici Shiva.

9
Mahim muladhare kamapi manipure huthavaham
Sthitham svadhistane hridi marutamakasam upari;
Mano’pi bhruu-madhye sakalamapi bhittva kula-patham
Sahasrare padme saha rahasi patyaa viharase.

O, Déesse qui êtes mienne, (la Kundalini/Déesse)
Vous vivez isolée avec votre conjoint, (l'Esprit/Shiva)
Dans le lotus aux mille pétales, (Sahasrara)
Atteint après percé le chemin de la Kula, (sushumna nadi)
Du pouvoir de la terre dans le Mooladhara,
Du pouvoir de l'eau dans le Nabhi,
Du pouvoir du feu dans le Swaddhistan,
Du feu de l'air dans le cœur,
Et du pouvoir de l'éther entre les paupières. (Hamsa)


Ici le Mooladhara signifie le sacrum, mais la Kundalini ne traverse pas le chakra du Mooladhara qui se trouve en dessous de la colonne vertébrale. La Kundalini est appelée ici "kula" et son chemin correspond au canal central ou sushumna nadi, (kulapatham), qui correspond à la moelle osseuse dans la colonne vertébrale, par lequel elle s'élève afin d'atteindre le Sahasrara.
Le chakra du Nabhi est placé à cette époque avant le Swaddisthan, ce qui n'est pas sa véritable place, qui se trouve être le troisième. Il semblerait que le chakra de l'Hamsa entre les paupières soit confondu avec celui de l'Agnya sur le front, le passage décisif pour atteindre le Sahasrara.

10
Sudha-dhara-sarais carana-yugalanta vigalitaih
Prapancham sinchanti punarapi ras’amnaya-mahasah;
Avapya svam bhumim bhujaga-nibham adhyusta-valayam
Svam atmanam krtva svapishi kulakunde kuharini

En utilisant le nectar qui coule entre vos pieds,
Pour baigner tous les nerfs du corps,
Et descendant de la Lune, avec un nectar comme des rayons,
Retournant à votre place, (le sacrum)
Et enroulant votre corps en un cercle comme un serpent,
Vous dormez dans la Kula Kunde avec un trou au milieu.

Ici le siège de la Kundalini, le sacrum, est appelé ‘KulaKund” . Il y a donc une différenciation entre le Mooladhara chakra (muladhar) et le siège de la Kundalini (kulakund).

Il est dit que ceux qui écoutent ou lisent ces 100 strophes atteindront une paix du mental, une bonne santé et une vie confortable

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire