Accéder au contenu principal

L'universalité des religions selon Gandhi

"En feuilletant pour mon propre plaisir les livres sacrés des différentes religions, j'acquis du christianisme, de l'islamisme, du zoroastrisme, du judaïsme et de l'hindouisme une connaissance suffisante pour ce que je voulais en faire. Je peux dire qu'en lisant ces textes, je n'avais absolument aucune partialité, bien qu'à l'époque je n'en fusse peut-être pas conscient.

Quand je me remémore cette époque, je vois que je n'étais pas animé du moindre désir de critiquer aucune de ces religions parce qu'elle n'était pas la mienne, mais que je lisais chaque livre avec respect et que je retrouvais dans chacun d'eux la même moralité fondamentale. Il y a certaines choses que je ne comprenais pas, et que je ne comprends pas encore maintenant, mais l'expérience m'a enseigné que c'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas. Certaines choses que je ne comprenais pas alors sont devenues pour moi claires comme le jour. L'impartialité de jugement nous aide à résoudre beaucoup de difficultés, et même lorsque nous critiquons, nous pouvons le faire avec une humilité et une courtoisie qui ne laissent subsister aucune amertume.

Le fait d'accepter la doctrine de l'égalité des religions ne fait pas disparaître la distinction entre religion et irréligion. Nous n'avons pas l'intention d'encourager la tolérance envers l'irréligion. On pourrait soutenir, il est vrai, que, dans certaines conditions, il n'est plus possible de rester impartial, car il incombe alors à chacun de décider pour soi ce qui est religion et ce qui est irréligion.

Si nous obéissons à la loi de l'Amour, nous ne ressentirons aucune haine pour notre frère irréligieux. Nous l'aimerons au contraire et par conséquent ou bien nous l'amènerons à voir son erreur, ou bien il nous fera comprendre la nôtre, ou bien chacun tolérera l'opinion différente de l'autre. Si l'autre n'observe pas la loi de l'Amour, il peut se montrer violent envers nous, mais si nous avons pour lui un amour véritable, notre amour finira par triompher de son animosité.

Tous les obstacles qui sont sur notre route se dissiperont pourvu que nous observions la règle d'or, que nous n'ayons pas d'impatience envers ceux que nous pourrons croire dans l'erreur, et que nous soyons prêt, en cas de besoin, à souffrir personnellement."

Le livre de Gandhi, Lettres à l'âshram
publié par dictionnaire sahaja yoga

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La culpabilité est un frein au progès

« Tant que vous n'êtes pas Réalisé, la Kundalini ne peut pas demeurer éveillée là-haut (au Sahasrara). Peut-être va-t-elle atteindre le sommet du crâne, redescendre, et encore remonter, redescendre, puis remonter et encore redescendre.
A cause de cela, certains commencent à se sentir coupables : "Pourquoi ai-je fait ceci ? Je n'aurais pas dû faire cela". Mais après la Réalisation, cette culpabilité est un problème important.
Même avant la Réalisation, Je pense que c’en est un. Parce que la culpabilité est une échappatoire: elle crée un "endroit" où toutes les choses qui doivent être brûlées s’accumulent. Vous voyez, toutes ces choses négatives s'accumulent sur le côté (au niveau de l’épaule gauche) et sont soigneusement stockées à l’écart, bien gardées, de sorte qu'elles ne sont pas confrontées à la Kundalini pour être brûlées.

Et voilà comment l'énergie du canal gauche d'une personne continue à tourner tout le temps entre ceux deux point…

Sahaja Yoga s'apprend par le bon sens

« Pour entretenir son Sahasrara, il est important d’essayer de se couvrir la tête en hiver. Il est préférable de se couvrir la tête en l'hiver pour ne pas geler le cerveau, parce que le cerveau est aussi fait de "medha", c'est-à-dire de graisse, donc il ne faudrait pas qu'il gèle. En outre, il ne faut pas recevoir trop de chaleur sur le cerveau. Pour garder votre cerveau en bonne santé, vous ne devriez pas vous asseoir au soleil systématiquement, comme certains Occidentaux font. Ensuite, votre cerveau ramollit et on devient fou .. C’est une chose que Je vous ai dite de nombreuses fois : il ne faut pas prendre un coup de chaleur sur la tête. Même si vous êtes assis au soleil, gardez la tête recouverte. Recouvrez-vous la tête, c’est très important. Mais recouvrez-vous la tête de temps en temps, pas tout le temps, parce que si vous entourez votre tête d’une bande très lourde (comme les sikhs) la circulation s’appauvrit et vous pouvez avoir des problèmes de mauvais…

Hanuman Chalisa par Arun Apte

L’exemple même du dévot, c’est Shri Hanuman, dont l’amour inconditionnel pour Shri Rama est une illustration parfaire de la Bhakti. C’est le disciple parfait qui peut aussi devenir un gourou. Le Hanuman Chalisa est une prière par laquelle on loue les qualités de Shri Hanuman, et qui décrit aussi ses pouvoirs et ses actes les plus connus.
Shri Hanuman Chalisasri guru carana saroj raja nija mana mukura sudhar,
varanaun raghuvara vimala yasa, yo dayaka phala chara

«J’ai nettoyé le miroir de mon mental de la poussière aux pieds de lotus de mon gourou, et je chante la gloire du seigneur Ramachandra, qui donne les quatre fruits de la vie: la religion, la richesse, le bonheur et le libération. »

buddhina tanu janike sumiraun pavana kumara,
bala buddhi vidya dehu mohin, harau klesa vikara

«Je sais que je suis fragile et ignorant, je médite sur le Fils du Vent, Hanuman, et le prie de me donner la force, la sagesse et la connaissance, de me purifier de tous défauts et mauvaises choses.»

siyavara ra…