name='viewport'/> Dictionnaire de Sahaja Yoga

lundi 27 juillet 2009

L'universalité des religions selon Gandhi

"En feuilletant pour mon propre plaisir les livres sacrés des différentes religions, j'acquis du christianisme, de l'islamisme, du zoroastrisme, du judaïsme et de l'hindouisme une connaissance suffisante pour ce que je voulais en faire. Je peux dire qu'en lisant ces textes, je n'avais absolument aucune partialité, bien qu'à l'époque je n'en fusse peut-être pas conscient.

Quand je me remémore cette époque, je vois que je n'étais pas animé du moindre désir de critiquer aucune de ces religions parce qu'elle n'était pas la mienne, mais que je lisais chaque livre avec respect et que je retrouvais dans chacun d'eux la même moralité fondamentale. Il y a certaines choses que je ne comprenais pas, et que je ne comprends pas encore maintenant, mais l'expérience m'a enseigné que c'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas. Certaines choses que je ne comprenais pas alors sont devenues pour moi claires comme le jour. L'impartialité de jugement nous aide à résoudre beaucoup de difficultés, et même lorsque nous critiquons, nous pouvons le faire avec une humilité et une courtoisie qui ne laissent subsister aucune amertume.

Le fait d'accepter la doctrine de l'égalité des religions ne fait pas disparaître la distinction entre religion et irréligion. Nous n'avons pas l'intention d'encourager la tolérance envers l'irréligion. On pourrait soutenir, il est vrai, que, dans certaines conditions, il n'est plus possible de rester impartial, car il incombe alors à chacun de décider pour soi ce qui est religion et ce qui est irréligion.

Si nous obéissons à la loi de l'Amour, nous ne ressentirons aucune haine pour notre frère irréligieux. Nous l'aimerons au contraire et par conséquent ou bien nous l'amènerons à voir son erreur, ou bien il nous fera comprendre la nôtre, ou bien chacun tolérera l'opinion différente de l'autre. Si l'autre n'observe pas la loi de l'Amour, il peut se montrer violent envers nous, mais si nous avons pour lui un amour véritable, notre amour finira par triompher de son animosité.

Tous les obstacles qui sont sur notre route se dissiperont pourvu que nous observions la règle d'or, que nous n'ayons pas d'impatience envers ceux que nous pourrons croire dans l'erreur, et que nous soyons prêt, en cas de besoin, à souffrir personnellement."

Le livre de Gandhi, Lettres à l'âshram
publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire